Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Le géant Américain du café Starbucks abandonne ses plans d'expansion en Afrique du Sud

Le géant Américain du café Starbucks abandonne ses plans d'expansion en Afrique du Sud

Afrique du Sud

Avec des coûts d’exploitation élevés et un budget trop serré, le géant Américain du café Starbucks a dû abandonner ses plans d’expansion en Afrique du Sud.

Pourtant, l’affluence de clients à l’ouverture de son premier magasin dans le quartier de Rosebank à Johannesburg en avril 2016, avait laissé entrevoir une ascension économique en deçà des attentes.

La titulaire de la licence locale Taste Holdings a ouvert 12 cafés Starbucks à Johannesburg, Pretoria et Durban. Elle espérait ouvrir 45 magasins d’ici 2020, avec un objectif de 150 magasins dans son pays.

Mais de nouvelles ouvertures sont désormais exclues, car la société endettée, peine à maîtriser ses coûts opérationnels.
Et l’ouverture de chaque nouveau magasin coûte entre 350 000 et 550 000 $.

Le mois dernier, Taste a annoncé son intention de “suspendre l’expansion”, affirmant que “même si le réseau de magasins Starbucks est rentable, il ne génère pas le retour nécessaire sur les investissements en magasin”.

Un marché concurrentiel

Avec des coûts d’exploitation de ses divisions alimentaires en hausse de 7 % en août dernier, Starbucks représente aujourd’hui un défi difficile à relever en Afrique du Sud.

Le marché du café sud-africain est également concurrentiel, notamment avec Bean There, Father Coffee et de nombreuses entreprises indépendantes qui ciblent les consommateurs de la classe moyenne dans les villes.

Une petite tasse de Starbucks Flat White coûte 30 rands (2 $), tandis qu’une commande similaire chez Father Coffee coûte 22 (1,50 $ ) rands et 26 (1,75 $) rands chez Vida e Caffe.

Pour que Starbucks réalise réellement un bénéfice, il lui faut réduire les coûts de manière significative, mais en même temps, vous avez besoin d’une mise à l‘échelle et de la vente de plusieurs unités”, a déclaré Casparus Treunicht, analyste en actions chez Gryphon Asset Managers.

Starbucks, qui exploite plus de 22 000 cafés dans le monde entier, n’est présent que dans deux autres pays africains : l’Égypte et le Maroc.

Mais Taste est optimiste et affirme qu’après avoir obtenu un financement à long terme, il espère reconsidérer ses plans Starbucks. Maintenant, ils doivent convaincre les consommateurs.

AFP

Voir plus