Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Forum de Doha 2018 : la diplomatie, mieux que l'usage de la force

Forum de Doha 2018 : la diplomatie, mieux que l'usage de la force

Qatar

Le Forum de Doha 2018 s’est ouvert samedi par un appel à plus de dialogue, de diplomatie et de diversité dans le traitement des problèmes qui touchent le monde.

En Afrique, le Sahel est un zone où l’on a utilisé plus de force que de dialogue pour mettre fin à une crise. Depuis plus de sept ans, les pays de la région y compris le Mali tentent sans succès de vaincre les militants islamistes.

“La situation ne s’améliore pas, mais je ne pense pas qu’elle se détériore. C’est simplement un état de conflit d’une certaine intensité que même la présence de troupes étrangères ne parviendra pas à résoudre. Pour la simple raison que les causes profondes de la crise ne peuvent être résolues par des moyens militaires”, a déclaré Moussa Mara, Ancien Premier Ministre du Mali.

Selon les experts, s’attaquer à des problèmes tels que le changement climatique, la pauvreté et la prestation de services sociaux contribuerait à renforcer la confiance et à favoriser le dialogue avec les communautés qui sont vulnérables à la radicalisation.

“Vous ne pouvez pas lutter contre le terrorisme uniquement par des moyens militaires. Vous les défiez en investissant dans des processus politiques en créant des emplois, en luttant contre la corruption, en pratiquant une politique inclusive où les femmes, les jeunes et les groupes vulnérables sont autonomisés grâce à des systèmes où les espoirs et les aspirations des gens sont perçus par des systèmes qu’ils peuvent reconnaître “, estime Hassan Ali Khaire, Premier ministre de la Somalie.

Depuis 2012, la région du Sahel est le théâtre d’une intense activité militaire axée sur la défaite des groupes extrémistes. Avec des milliers de troupes et de plusieurs milliards de dollars investis dans des opérations anti-insurrectionnelles, le Sahel n’a jamais été aussi militarisé. Et pourtant, ici, au Forum de Doha, il semble que tout le mone s’accord sur le fait qu’une trop grande force militaire déstabilise, plutôt que de pacifier le Sahel.

Voir plus