Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Tous Differents, Tous Egaux : L’Union européenne et la National Human Rights Commission unissent leurs forces pour promouvoir les droits des personnes Lesbian, gay, bisexual, transgender and intersex (LGBTI)

Tous Differents, Tous Egaux : L’Union européenne et la National Human Rights Commission unissent leurs forces pour promouvoir les droits des personnes Lesbian, gay, bisexual, transgender and intersex (LGBTI)

La Délégation de l'Union européenne à Maurice et la National Human Rights Commission ont réuni une centaine de personnes pour un panel de discussions sur les droits des personnes LGBTI. L'objectif de cet évènement, qui est animé par cinq intervenants dont l'Attorney General, Ministre de la Justice des Droits Humains et des Réformes Institutionnelles, est de sensibiliser la population sur les types de discrimination auxquelles sont confrontées les personnes LGBTI et sur la nécessité de promouvoir le respect de leurs droits fondamentaux.

A cette occasion, Mme Marjaana Sall, Ambassadeur de l'Union européenne auprès de la République de Maurice, a déclaré:

- " Les premiers mots de la Déclaration universelle des droits de l’homme sont: « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.» Le panel de discussions que nous avons organisé aujourd'hui conjointement avec la National Human Rights Commission est un évènement important pour la promotion et la protection des droits fondamentaux des personnes LGBTI. A travers cet évènement, l'Union européenne réaffirme en effet son engagement fort dans la lutte contre toutes les formes de discrimination fondées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre. Nous continuerons à promouvoir et à protéger activement les droits fondamentaux des personnes LGBTI."

M. Dheerujlall Seetulsingh, Président de la National Human Rights Commission a déclaré:

- “Le but de cette rencontre est de conscientiser les gens et les amener à mieux comprendre les personnes LGBT. Bien que les Mauriciens côtoient les personnes LGBT, beaucoup n’ont pas encore accepté que ces personnes qui font partie intégrante de notre société doivent jouir pleinement de leurs droits et ne doivent pas être considérées comme des personnes différentes.

Le forum a vu la participation d'une centaine de personnes dont l'Ambassadeur de France et le Haut-Commissaire Britannique, représentants les Etats Membres de l'Union européenne.  Le secteur public, le secteur privé, la société civile et les partenaires au développement étaient également invités à assister à cet évènement. 

Parmi les principaux sujets discutés les types de discrimination auxquelles la communauté LGBTI est confrontée au niveau mondial et au niveau local et le rôle de la société civile pour lutter contre la discrimination à l’encontre des personnes LGBTI et pour la protection et la promotion de leurs droits fondamentaux. Le Ministre de la Justice a pour sa part abordé les mesures prises pour prévenir la discrimination des personnes LGBTI à Maurice mais également la mise en œuvre des recommandations formulées pour Maurice en novembre 2018 par l'Examen périodique universel (UPR), mécanisme central du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, ,pour renforcer les efforts pour lutter contre les inégalités et la discrimination sur la base de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre.

Pour l'Union européenne, le forum était l'occasion de présenter l'action extérieure de l'Union européenne pour lutter contre la discrimination des personnes LGBTI et de confirmer son engagement constant pour la promotion de leurs droits fondamentaux. 

Parmi les panelistes figuraient deux représentants de la société civile, notamment le Young Queer Alliance et l'Equality and Justice Alliance du Royaume Uni.  Le Dr Lindsay Edouard, un ancien cadre des Nations Unies a aussi fait partie du panel.

Le thème du forum fait partie des 5 priorités de l'Union européenne en matière de droits de l'homme pour la République de Maurice. Ce forum est organisé dans le cadre du projet mis en œuvre par la National Human Rights Commission et financé par l'Union européenne pour promouvoir le respect des droits de l'homme à Maurice et à Rodrigues. 

L'action de l'Union européenne 

Les lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexués (que l'on regroupe fréquemment sous l'acronyme LGBTI) sont très souvent touchés par la discrimination et le non-respect de leurs droits fondamentaux. Les lois discriminatoires et les attitudes sociales négatives empêchent les personnes LGBTI d'accéder à l'égalité des chances et d'atteindre leur potentiel. Il est nécessaire de faire respecter les dispositions de non-discrimination fondées sur l'orientation sexuelle dans tous les domaines d'activité.

Le respect des droits de l'homme constitue une valeur fondatrice de l'Union, comme l'affirment le traité sur l'Union européenne et la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. Il est important de promouvoir les valeurs communes, telles que le respect des droits de l'homme, ainsi qu'une vision commune selon laquelle les droits de l'homme sont universels et s'appliquent à chacun. Le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne (TFUE) dispose que, pour toutes ses actions, l'Union cherche à éliminer les inégalités et, dans la définition et la mise en œuvre de ses politiques et actions, à combattre toute discrimination fondée, notamment, sur le sexe ou l'orientation sexuelle. La discrimination fondée sur l'orientation sexuelle est interdite par le droit de l'Union dans le domaine de l'emploi.

Distribué par APO Group pour Delegation of the European Union to the Republic of Mauritius and the Republic of Seychelles.

Media files
Delegation of the European Union to the Republic of Mauritius and the Republic of Seychelles
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.