Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : grève des fonctionnaires contre l'austérité et le changement constitutionnel

Gabon : grève des fonctionnaires contre l'austérité et le changement constitutionnel

Gabon

Plus de 100 000 fonctionnaires gabonais étaient censés déserter leurs emplois dès ce lundi 10 décembre. La Dynamique Unitaire (DU), plus grande association syndicale du pays a appelé ses membres à trois jours de grève à compter de ce lundi. Outre les revendications contre les mesures d’austérité initiées en juin par le gouvernement, le mouvement a été élargi à la récente réforme constitutionnelle.

“Nous appelons tous les travailleurs gabonais à la grève pour revendiquer l’annulation des mesures d’austérité, le respect de la constitution gabonaise qui a été violée le 14 novembre dernier par la Cour constitutionnelle et exiger la démission de la Cour constitutionnelle”, avait lancé dimanche le secrétaire général de Dynamique Unitaire, Louis Patrick Mombo.

La Cour a ajouté mi-novembre un alinéa à la loi fondamentale qui, selon elle, ne prévoyait pas “l’indisponibilité temporaire” du chef de l’Etat. Elle a ainsi autorisé le vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, à convoquer et présider un Conseil des ministres. Avant d‘être modifiée par la Cour, la Constitution gabonaise stipulait que seul le président pouvait autoriser son vice-président à organiser un Conseil des ministres.

>>> LIRE AUSSI : Gabon : Ali Bongo malade, la Constitution modifiée

Tabou brisé

Pour la centrale syndicale, il s’agit toutefois d’une manipulation de la Constitution pour laquelle la présidente de la Cour constitutionnelle, Madeleine Mborantsuo devrait être démise de ses fonctions. En cas de statu-quo, DU menace d’organiser une grande marche noire le 18 décembre.

Selon certains médias gabonais dont le site LaLibreville.com, cependant, la grève entamée ce lundi n’a été que très peu suivie. Certains accusant le mouvement d‘être anglé politiquement. “Ce ne sont pas des revendications politiques lorsque nous parlons de la Constitution parce que la constitution c’est la loi fondamentale d’un pays (…) donc le combat pour le respect de la constitution est un combat républicain”, s’est justifié auprès du site Gabonactu.com, Louis Patrick Mombo.

Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba est hospitalisé depuis plusieurs jours à Rabat, où il suit une convalescence. Samedi, pour la première fois depuis son malaise en Arabie saoudite le 24 octobre, le vice-président Pierre Claver Maganga Moussavou a reconnu que le président Bongo avait fait un accident vasculaire cérébral (AVC). Jusque-là, aucune source officielle n’avait révélé le mal dont souffre le président gabonais.

>>> LIRE AUSSI : Gabon : le vice-président reconnaît qu’Ali Bongo a fait un AVC
Voir plus