Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Égypte - forum économique : plaidoyer pour la parité hommes-femmes

Égypte - forum économique : plaidoyer pour la parité hommes-femmes

Afrique

Il y a plus de représentations de femmes dans les parlements des pays africains que la moyenne mondiale. Bien que nécessaire, la parité homme-femme n’est jusqu’ici pas encore appliquée dans plusieurs pays du continent.

Chileshe Mpundu Kapwepwe est la première femme secrétaire générale des marchés communs du COMESA en Afrique orientale et australe.

Pour elle, l’Afrique doit son développement en partie, grâce à la présence de la femme.

“Je pense que si vous regardez les récents développements, par exemple, nous avons une nouvelle présidente en Éthiopie qui est une femme. Nous avons aussi, l’exemple, du Rwanda. L’un de nos pays membre qui est très actif en matière de représentation des femmes au sein du Cabinet. Sa base est de 50/50 tout comme celle d’autres pays. Je pense que l’Afrique a fait de grands progrès dans ce domaine et je pense que malgré cela, nous sommes encore à la traîne’‘.

Le forum 2018 de Charm el-Cheikh, a ainsi lancé un appel à donner aux femmes un rôle plus important dans l’agenda africain.

Selon une étude de la Banque africaine de développement menée auprès des conseils d’administration inclusifs des sociétés les plus cotées en Afrique, un tiers des conseils d’administration africains ne compte aucune femme.

Une inégalité qu’il faudrait réparer, selon Nosy Mbandra, militante des droits des femmes.

“Nous ne pouvons pas nous concentrer uniquement sur les femmes qui entrent dans le monde du travail et penser ensuite que nous allons les aider par magie à devenir des leaders. Cela commence en fait par une éducation dès la petite enfance où nous devons examiner le programme que nous mettons en place pour les jeunes filles. Et nous demander si leur pouvoir ou leur esprit d’entreprise leur donne les compétences, mais aussi la confiance en soi nécessaires pour se considérer comme des leaders, où qu’elles soient ‘’.

“Le continent africain est le seul continent à avoir un programme axé sur le genre et qui s’adresse spécifiquement aux femmes et aux jeunes. J’espère donc que dans les prochaines années, nous assisterons à une plus grande participation des femmes aux conseils d’administration et dans les finances. Mais aussi dans les secteurs de la construction et d’autres secteurs également “, ajoute Foluke Akinmoladun, avocate.

Les défenseurs des droits des femmes participant au forum estiment qu’une augmentation significative de la représentation et de la parité hommes-femmes en Afrique contribuerait à améliorer la qualité de la gouvernance et à accélérer le développement sur le continent.