Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Guinée équatoriale : les producteurs de pétrole doivent être soudés

Guinée équatoriale : les producteurs de pétrole doivent être soudés

Le Ministère des mines et des hydrocarbures, représentant le gouvernement de la Guinée équatoriale, appelle à l’unité des producteurs de pétrole avant que ne se déroule cette semaine la 175e réunion ordinaire de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne. La réunion arrive à un moment crucial pour l’organisation alors qu’elle lutte contre des cours du baril en déclin et doit se décider quant à prolonger les coupes de production qui ont jusqu’ici stabilisé les marchés pétroliers mondiaux et sauvé l’industrie de sa chute. La Guinée équatoriale se joint aux pays membres et non-membres de l’Opep, renouant son soutient au fort leadership dont ont fait preuve les pays membres et S.E. Mohammad Barkindo durant une période complexe pour l’industrie des hydrocarbures.

« L’unité des nations productrices n’a jamais été aussi importante que maintenant au cours de notre histoire. Nous appelons les pays producteurs à être soudés et à faire preuve de solidarité avec l’Opep et avec notre frère S.E. Mohammed Barkindo, dans un effort commun pour maintenir l’équilibre et la stabilité des marchés pétroliers, » a dit S.E. Gabriel Mbaga Obian Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale.

La Guinée équatoriale a adhéré a l’Opep en 2017, après avoir été partie prenante des accords de coupe de production initialement conclus avec les pays non-membres de l’Opep en 2016. Suite au crash de 2014, l’économie rentière de la Guinée équatoriale est entrée en récession. A l’horizon 2019, en revanche, la Guinée équatoriale s’attend à recevoir 2,4 milliards de dollars d’investissements étrangers et à forer huit puits d’exploration. Ses espoirs pour 2019 ne sont pas uniques en Afrique, continent qui a connu les plus grandes découvertes récentes d’hydrocarbures et s’apprête à accueillir de nouveaux producteurs, comprenant le Sénégal, l’Ouganda, la Mauritanie et le Mozambique.

La collaboration des producteurs membres et non-membres de l’Opep à s’engager et adhérer aux coupes de production a notamment mené à la Déclaration de coopération historique de 2017. L’accord majeur est largement crédité pour avoir stabilisé les marchés pétroliers et déclenché une nouvelle vague d’investissement en exploration, ce qui est crucial pour des nations africaines comme la Guinée équatoriale.

« Il y a seulement deux ans, l’industrie des hydrocarbures était en péril et les nouveaux investissements dans la chaîne de valeur étaient mis en arrêt ou complètement annulés, » a déclaré S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima. « Mais les marchés ont connu une récupération remarquable, due en grande partie à l’engagement de tous les pays membres et non-membres de l’Opep à la Déclaration de coopération historique. Dans cet environnement, les compagnies pétrolières et gazières ont pu émerger de cette période de trouble plus fortes et plus efficaces. Les investisseurs cherchent activement de nouvelles opportunités. »

Distribué par APO Group pour Ministry of Mines and Hydrocarbons, Equatorial Guinea.Ministry of Mines and Hydrocarbons, Equatorial Guinea
Télécharger le logo
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.