Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Violences faites aux femmes : une guerre de deux jours en RDC

Violences faites aux femmes : une guerre de deux jours en RDC

République démocratique du Congo

Débutée le 28 novembre, l’opération « Basadi VII » menée par la police de RDC pour capturer les personnes coupables de violences à l‘égard des femmes et/ou des enfants devrait s’achever ce vendredi. Les résultats sont vivement attendus.

L’opération est menée dans sept commissariats provinciaux : Kinshasa, Haut-Katanga, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Kongo-Central, Kwilu et Tshopo. Il s’agira de recueillir des renseignements sur les auteurs liés aux violences exercées sur les femmes et les enfants dans ces provinces.

Une étude américaine citée en 2015 par des ONG de RDC révèle que « plus de 1 100 femmes sont victimes de viol chaque jour en RDC ». Notamment dans des zones de conflits comme le Sud-Kivu et le Nord-Kivu, on fait souvent allusion aux viols utilisés comme armes de guerre, mais, aussi dans des provinces stables telles que Kinshasa et le Kongo-Central.

>>> LIRE AUSSI : RDC : Cinq femmes violées dans le parc des Virunga

Les présumés coupables seront ainsi appréhendés par la police pour être présentés à la justice afin d‘être jugés ou condamnés conformément aux textes en vigueur en RDC. Dans l’alinéa 8 de l’article 222 du code pénal par exemple sont considérés comme crimes contre l’humanité : « Le viol, l’esclavage sexuel, la prostitution forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité analogue ». Et l’emprisonnement à perpétuité fait partie des peines les plus lourdes.

Y compris les agents de la force publique

À en croire la police, personne ne sera épargné, ….Même des agents de la force publique. « Même les hommes en uniforme coupables -quels que soient leurs titresseront poursuivis. Si vous êtes là pour maltraiter les femmes et les enfants, sachez que, lors de cette opération, si nous avons des informations, nous mettrons la main sur vous », a prévenu Alaine Ilunga, un officier de police.

Selon le général Patience Mushid Yav, commissaire général adjoint de la police administrative, les résultats devraient être publiés le 5 décembre prochain avant d‘être transmis le lendemain à la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) dont les pays membres sont engagés dans une politique commune de lutte contre les violences faites aux femmes.

Ce, conformément aux idéaux de l’ONU qui, à l’occasion de la journée internationale de l‘élimination des violences faites aux femmes célébrée le 25 novembre dernier, a appelé l’humanité à la campagne « Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ».

>>> LIRE AUSSI : RDC : Denis Mukwege dédie son Nobel de la paix aux femmes
>>> LIRE AUSSI : Afrique : des femmes victimes de violences hésitent à dire #MeToo par peur de reproches
Voir plus