Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : un policier tue son épouse et son beau-frère en plein procès sur leur divorce

Afrique du Sud : un policier tue son épouse et son beau-frère en plein procès sur leur divorce

Afrique du Sud

À Durban en Afrique du Sud, un policier en congé a ouvert le feu lundi devant un tribunal, tuant son épouse et son frère pendant la pause lors de l’audience sur leur séparation.

Ils ne sont pas venus au monde le même jour. Mais, cette Sud-Africaine et son frère viennent de quitter la terre des hommes à la même minute. C’est l‘époux qui a écourté en une poignée de secondes, la vie de sa femme ainsi que celle de son beau-frère.

L’incident s’est produit dans la ville de Durban, au sud-est de l’Afrique du Sud au huitième étage du bâtiment d’u tribunal de première instance. La juridiction statuait sur le processus du divorce entre les deux époux qui ne s’entendaient plus depuis des mois, voire des années.

Et c’est pendant la pause que venait d’ordonner le président du tribunal que l’officier de police en congé sort le pistolet de sa poche. Dans sa ligne de mire : sa femme et son beau-frère qui décèdent sur-le-champ.

« Vers 11 heures du matin … Le suspect a tiré sur l‘épouse et son frère, et les deux sont morts sur les lieux », a déclaré la colonelle Thembeka Mbele, une porte-parole de la police, ajoutant que l’audience était sur le point de reprendre après la pause.

Comment un policier en congé a-t-il pu pénétrer avec son arme dans l’enceinte du tribunal ?

Les deux victimes ont reçu plusieurs blessures par balle, a-t-elle déclaré. Âgé de 32 ans, le policier a tenté de se suicider. « Mais, il a survécu, puisqu’il a été conduit a été conduit à l’hôpital bien qu‘étant dans un état critique », a ajouté la colonelle Thembeka Mbele. Ce, en confirmant que le suspect était un officier de police en congé.

Selon des sources locales, les deux victimes se trouvaient dans la galerie publique du tribunal lorsque le tireur a tenté de leur parler avant d’ouvrir le feu.

Le site TimesLive d’Afrique du Sud a déclaré que le personnel des tribunaux visiblement ébranlé, notamment des greffiers et des interprètes, était escorté depuis le bâtiment.

La sécurité est généralement renforcée dans les tribunaux sud-africains, où les visiteurs et les travailleurs passent devant des détecteurs de métaux et rayonnent les sacs.

Les policiers sont autorisés à entrer avec leurs armes à feu s’ils sont en service. Et pourquoi a-t-on permis à ce policier de s’introduire dans le tribunal étant entendu qu’il était en congé ? Peut-être ce détail a-t-il échappé aux agents de sécurité.

L’enquête apportera probablement davantage d’informations.

Voir plus