Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : la cruelle fièvre de Lassa en recul (rapport)

Nigeria : la cruelle fièvre de Lassa en recul (rapport)

Nigéria

En 11 mois, la fièvre de Lassa a fait 143 décès, rapporte le Centre national nigérian de contrôle des épidémies (NCDC). Un chiffre bien inférieur à ceux des années précédentes.

Le bilan a été rendu public lors d’une conférence de presse donnée ce jeudi 22 novembre à Abuja par le Centre national nigérian de contrôle des épidémies (NCDC).

Il ressort de ce décompte que du 1er janvier au 18 novembre de l’année en cours, la maladie a touché 22 États dont Edo, Ondo et Ebonyi. Le rapport indique que 3 016 cas suspects ont été recensés ces 11 derniers mois. Soit 559 confirmés positifs, 17 probables et 2440 négatifs. Et 143 personnes ont succombé à la maladie.

Des chiffres inférieurs à ceux des années antérieures, selon Olaolu Aderinola, directeur adjoint du NCDC. En effet, explique-t-il, entre 2016 et 2017, il y avait 14 542 cas de fièvre de Lassa avec 1166 décès enregistrés, tandis qu’entre 2017 et 2018, le nombre de cas enregistrés était de 3 467, avec environ 303 décès.

Ne pas baisser la garde et accentuer la lutte

Le NCDC attribue ce recul à des avancées enregistrées suite au plan de riposte mis en œuvre par le gouvernement en partenariat avec des institutions sanitaires internationales dont l’OMS.

Mais, le Nigeria n’entend pas dormir sur ses lauriers. Le pays envisage un renforcement « conséquent » de sa politique de lutte contre la fièvre Lassa. Une pathologie qui selon l’OMS, est une infection virale de la même famille que les autres fièvres hémorragiques dont Marburg et Ebola.

Elle doit son nom à la ville de Lassa dans l‘État de Borno au nord-est du Nigeria où elle fut identifiée pour la première fois en 1969. Le virus de Lassa se transmet par les excrétions de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d’autres liquides biologiques d’une personne malade.

« Le traitement antiviral à la ribavirine semble efficace s’il est administré au début de l‘évolution clinique. Rien ne permet d’affirmer que ce médicament a une quelconque utilité en prophylaxie post-exposition. Actuellement, aucun vaccin ne protège contre la fièvre de Lassa», prévient l’OMS.

>>> LIRE AUSSI : Fièvre de Lassa au Nigeria : 142 morts depuis janvier
>>> LIRE AUSSI : Nigeria : fin d’une épidémie de méningite qui a fait 1.166 morts
>>> LIRE AUSSI : Une flambée record de fièvre de Lassa fait 72 morts au Nigeria
Voir plus