Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Guinée équatoriale : le boulevard de la succession ouvert à Obiang Nguema fils ?

Guinée équatoriale : le boulevard de la succession ouvert à Obiang Nguema fils ?

Guinée équatoriale

<p><strong>Teodorin Obiang Nguema, le vice-président de la Guinée équatoriale qui est aussi le fils de Teodoro Obiang Nguema, le président du même pays, a pour la première fois présidé un Conseil des ministres ce mardi. Ce qui fait dire à bon nombre d’observateurs que le boulevard de la succession au fauteuil suprême est plus que jamais ouvert au fils du président.</strong></p> <p>Présider un Conseil des ministres est en principe l’affaire d’un président de la République. Ce mardi pourtant, cette cruciale réunion hebdomadaire a été pilotée par Teodorin Obiang Nguema (voir photo), le vice-président de la Guinée équatoriale et fils du président Obiang. L’information émane de la <span class="caps">TVGE</span>, la télévision publique de la Guinée équatoriale.</p> <p><em>“Le Conseil des ministres, présidé par le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, a été la continuité du conseil commencé par le président Teodoro Obiang Nguema”</em>, a tout de même précisé la <span class="caps">TVGE</span>.</p> <p>Le Conseil marathon (il a duré cinq jours) a été clôturé par le fils. Les quatre premiers jours, c’est comme d’habitude le père qui en tenait les commandes. Dans l’obligation d’effectuer un voyage au Soudan, Teodoro a donné les pleins pouvoirs à Teodorin pour tenir le Conseil des ministres. Ce qui n’avait jamais été fait auparavant. La longueur de ce Conseil s’explique par son menu ; la présentation des plans d’action de tous les ministères du pays.</p> <p>Les choses semblent bien tracées pour le fringant fils du président. Teodorin, âgé de 50 ans, est non seulement chargé de la Défense et de la sécurité de la Guinée équatoriale, mais il a été en plus promu à de hautes fonctions militaires par son père en octobre dernier. D’autres membres de la famille présidentielle ont eux aussi bénéficié des mêmes faveurs de la part du président équato-guinéen.</p> <h2 style="font-size:16px;">Abonné aux frasques et à la grande vie</h2> <p>Le fils du numéro 1 du pays est surtout connu pour ses nombreuses frasques et autres coups d‘éclat qui passent mal. Ses détracteurs l’accusent de mener grand train avec l’argent public détourné à tour de bras, alors que la grande partie des habitants de la Guinée équatoriale, petit pays riche en pétrole d’Afrique centrale, croupit sous le poids la misère. La population du pays était d‘à peine 1 million 268 habitants en 2017, chiffre fourni par la Banque mondiale.</p> <p>Les scandales qui éclaboussent la vie de Teodorin Obiang Nguema ont continué, avec en septembre dernier, la bruyante affaire des plus de 16 millions de dollars (en liquide et en bijoux) saisis dans des valises par les douanes brésiliennes. C‘était au cours d’un voyage du fils du président Obiang au Brésil. Les valises en question appartenaient officiellement à la délégation qui accompagnait Teodorin Obiang.</p> <p>Au Brésil, il est interdit d’entrer sur le territoire avec une quantité d’argent supérieure à 10.000 réais (environ 2 400 dollars). Une source diplomatique équato-guinéenne citée par le journal Estado de Sao Paulo avait laissé entendre que le fils Obiang transportait cette énorme quantité d’espèces pour payer un traitement médical qu’il devait suivre à Sao Paulo.</p> <h4> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2018/09/17/teodorin-nguema-obiang-aux-prises-avec-la-douane-bresilienne/">Guinée équatoriale : près de 9 milliards de <span class="caps">CFA</span> de Teodorin Obiang Nguema saisis au Brésil</a> </h4> <p>En France, le probable successeur de Teodoro Obiang à la tête de la Guinée équatoriale a été condamné à trois ans de prison avec sursis dans l’affaire dite des ‘‘biens mal acquis’‘, une affaire de blanchiment d’argent.</p> <p>Teodoro Obiang Nguema dirige la Guinée équatoriale d’une poigne d’acier depuis son accession au pouvoir en 1979, suite à un coup d’Etat au cours duquel il est accusé d’avoir fait éliminer son oncle, qui tenait les rennes du pays. Le président équato-guinéen, âgé de 76 ans et considéré comme étant le plus vieux chef d’Etat en exercice de la planète, est régulièrement accusé par son opposition et par des organisations internationales de graves atteintes au droits humains.</p>
Voir plus