Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun - Zone anglophone : l'armée libère de nouveaux élèves kidnappés

Cameroun - Zone anglophone : l'armée libère de nouveaux élèves kidnappés

Cameroun

L’armée camerounaise était sur le théâtre des opérations dans la nuit de mardi à mercredi dans la banlieue de Kumba, dans le sud-ouest. Bilan de l’offensive : la libération d‘étudiants qui avaient été kidnappés dans la journée de mardi.

Les régions anglophones en crise du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun toujours en proie à des violences, dont les kidnappings. Mardi, c’est la banlieue de Kmbua, dans le district de Meme, dans le sud-ouest du pays, qui a été la cible d’un commando armé. Le commando – décrit par les autorités locales comme des sécessionnistes anglophones – s’est dirigé sur le campus de la Lords Bilingual Academy où il a kidnappé neuf étudiants et un enseignant.

Informée, l’armée a mené l’offensive contre un camp séparatiste. Dans la soirée de mardi déjà, face à l’avancée de l’armée, les ravisseurs avaient libéré trois élèves. Dans la foulée, deux combattants ont été tués et un autre capturé, permettant au reste des otages de prendre la fuite, a indiqué à la BBC Nto’ou Ndong Chamberlin, une autorité locale à Meme. Ce dernier a indiqué que deux autres “séparatistes” ont été tués ce mercredi, dont le chef du groupe, un dénommé “Man of luck”.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : libération des 79 élèves enlevés à Bamenda

Ce kidnapping intervient quelques jours à peine après le rapt de religieuses – non loin de Ndop, dans le Nord-Ouest – qui ont été libérées après le paiement d’une rançon.

Il y a moins d’un mois, 79 écoliers, un enseignant et un directeur ont été enlevés de l‘école secondaire presbytérienne de Bamenda, capitale de la province du Nord-Ouest, puis relâchés.

Ces kidnappings en cascade dans les régions anglophones du Cameroun sont la manifestation du boycot que veulent imposer les sépératistes anglophones sur l’enseignement, estimant que le système scolaire francophone marginalise les étudiants anglophones. Ils exigents la fermeture des écoles dans ces régions jusqu‘à ce que le gouvernement organise un référendum sur la sécession du Cameroun en deux Etats distincts.

Avant cet hypothétique référendum, la violence croît dans les zones anglophones du Cameroun. Mardi, l’ONU s’est alarmée de l’aggravation de la crise qui a déjà fait au moins 700 morts selon l’ONG Amnesty International.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : la crise anglophone s’aggrave, l’ONU alarme
Voir plus