Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Une créatrice de mode nommée ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud

Une créatrice de mode nommée ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud

Afrique du Sud

Près de deux ans après l‘élection de Donald Trump à la Maison Blanche, l’Afrique du Sud a enfin droit à un ambassadeur américain. Elle se nomme Lana Marks et est la créatrice d’une marque de sacs à main de luxe.

Le bruit courait depuis début octobre. À l‘époque, le site anglais The Guardian annonçait la désignation de Lana Marks comme nouvelle ambassadrice des Etats-Unis en Afrique du Sud. Il restait toutefois l’approbation du Sénat américain, soulignait le site londonien.

Depuis ce mercredi soir, c’est chose faite. La Maison Blanche a confirmé Lana Mark au poste d’ambassadrice américaine en Afrique du Sud, un poste vacant depuis deux ans lorsque le président Donald Trump s’est fait élire.

Lana Marks est une Sud-Africaine d’origine. Elle est née en Afrique du Sud, dans la ville côtière d’East London, et y a grandi. Elle parle notamment le xhosa et l’afrikaans. Mais elle n’a plus remis dans son pays depuis environ quarante ans.

>>> LIRE AUSSI : Trump, une histoire de controverses avec l’Afrique

Expérience diplomatique : néant

Après quelques années aux Bermudes, elle s’est installée depuis 1987 dans la ville américaine de Palm Beach où elle a mis sur pied sa marque de sacs à main de luxe qui se vendent entre 10 000 et 400 000 dollars l’unité. Amie revendiquée de la défunte princesse de Galles, Lady Diana, Lana Marks est également proche de plusieurs stars d’Hollywood.

Sur son bagage diplomatique, toutefois, aucune information ne fuite, à part qu’elle devra désormais assurer le dialogue entre Washington et Pretoria. Une tache qui risque d‘être fastidieuse d’autant que les relations entre les deux capitales s’est quelque peu détériorée ces derniers temps. Courant septembre, le président américain Donald Trump avait posté un tweet accusant l’Afrique du Sud de “massacre à grande échelle” de fermiers blancs. Une sortie qui avait provoqué l’ire des autorités sud-africaines.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump est accusé de reléguer l’Afrique au bas de sa liste de priorités. Et la nomination d’une ambassadrice sud-africaine sans expérience diplomatique connue ne devrait pas convaincre Pretoria du contraire.

>>> LIRE AUSSI : Afrique du Sud – Réforme foncière : Pretoria mécontent de l’ingérence de Trump
Voir plus