Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les combats se poursuivent à Béni

RDC : les combats se poursuivent à Béni

République démocratique du Congo

De violents combats se poursuivaient vendredi dans la région de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Huit Casques bleus ont perdu la vie dans le cadre d’une opération avec l’armée congolaise menée depuis le début de la semaine contre les rebelles ougandais de l’ADF.

“Les combats se poursuivent dans le Mayangose, où nous continuons à pilonner les positions des ADF”, les Forces démocratiques alliées, un groupe de rebelles musulmans de l’Ouganda voisin, a déclaré à l’AFP le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’armée dans la région de Beni, province du Nord-Kivu.

Une “interdiction formelle de fréquenter Mayangose et la rive gauche de Nyaleke (route Beni-Kasindi)” est adressée aux civils, a ajouté l’officier.

Mayangose est un quartier périphérique de Beni, ville d’environ 300.000 habitants.

Des fortes détonations étaient entendues vendredi matin à Beni, selon des témoignages recueillis par l’AFP.

Un peu plus loin, à Mambaniké (à environ 30 km au nord de Beni), les rebelles des ADF “ont fait incursion hier (jeudi) vers 19h00 et ont tué cinq civils par balle et brûlé 8 maisons”, a rapporté à l’AFP Noëlla Muliwavyo, présidente de la société civile locale.

“L’armée est arrivée sur place dans la nuit”, a-t-elle ajouté.

Selon l’ONU, huit Casques bleus (sept Malawites et un Tanzanien) ont été tués, 10 autres blessés et un autre porté disparu dans le cadre de l’opération militaire en cours. Ces soldats ont été tués mercredi lors des combats contre des ADF, qui sévissent dans la région de Beni et des environs.

“Au moins 12 membres des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC)” ont également été tués, selon l’ONU.

La mission de maintien de la paix de l’ONU, la Monusco, compte environ 17.000 personnes.

Les ADF sont des rebelles musulmans opposés au président ougandais Yoweri Museveni et qui sont présents sur le territoire congolais depuis 1995. Depuis fin 2014, ces rebelles sont tenus responsables du massacres de plusieurs centaines de civils et de 15 Casques bleus tanzaniens en décembre 2017 dans la région de Beni.

Voir plus