Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Levée des sanctions contre l'Erythrée : la Somalie et l'Ethiopie remercient l'ONU

Levée des sanctions contre l'Erythrée : la Somalie et l'Ethiopie remercient l'ONU

Erythrée

L’Erythrée revient dans le concert des nations. Considérée il y a encore quelques mois comme un Etat paria aux yeux de la communauté internationale, l’Erythrée vient de voir l’ONU lever les sanctions qui l’accablaient. À la grande joie de ses voisins éthiopien et somalien.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir la réaction de l’Ethiopie. Sur son compte Twitter, la primature éthiopienne s’est félicitée de la décision de l’ONU de lever les sanctions érythréennes, estimant qu’elle était cruciale pour l’ensemble de la Corne de l’Afrique.

“La levée des sanctions aura des effets considérables sur l’amélioration de la stabilité de la Corne de l’Afrique, la consolidation de la paix et la normalisation des relations entre les pays de la région”, a écrit dans un communiqué le Premier ministre Abiy Ahmed.

Une grille d’analyse partagée par le président somalien Mohamed Farmajo. Ce dernier a salué sur Twitter une “intervention utile et opportune pour le progrès vers la coopération économique des pays de la région”.

La levée des sanctions onusiennes contre l’Erythrée apparaît en effet comme l’aboutissement du processus de paix entre Asmara et ses voisins éthiopien et somalien – qui avaient réclamé auprès de l’ONU la levée de ces sanctions. L’Erythrée a signé en juillet avec l’Ethiopie un accord de paix qui a mis fin à deux décennies d’hostilités et conduit à un apaisement de ses relations avec Djibouti.

Djibouti n’a toutefois pas encore réagi. Le pays s‘était notamment inquiété d’une levée de l’embargo sur les armes érythréennes alors qu’un conflit frontalier reste pendant entre les deux pays. À ce propos, l’ONU recommande à Asmara et à Djibouti de poursuivre les efforts en vue de régler leurs différends. Les autorités érythréennes devraient par ailleurs fournir des informations sur le sort de soldats djiboutiens disparus après des heurts d’il y a dix ans, souligne la résolution de l’ONU.

En 2009, l’ONU a placé l’Erythrée sous un régime de sanctions pour son soutien présumé aux djihadistes en Somalie, une accusation que le gouvernement érythréen a toujours niée.

Voir plus