Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

France - Centenaire de l'armistice : présence africaine

France - Centenaire de l'armistice : présence africaine

France

72 dirigeants venus du monde entier ont remonté les Champs-Elysées jusqu‘à l’Arc de Triomphe au son des cloches des églises de Paris, à l’occasion du centenaire de l’armistice de la gande guerre.

Moments de silence et de soutien, 72 chefs d‘états et de gouvernements mondiaux étaient présents ce dimanche aux côtés d’Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte, sous un ciel pluvieux de novembre.

Arrivés d’Australie, du Liban, du Sénégal, du Congo ou de la Côte d’Ivoire, ces chefs d’Etat et de gouvernement se sont réunis à Paris parce que leur pays a déployé tout comme bon nombre de pays européens, des combattants durant la guerre de 14 -18.

Le roi Mohammed VI du Maroc et son fils, Denis Sassou Nguesso du Congo, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, Idriss Deby du Tchad, et le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat ont marqué de leur présence cette cérémonie commémorative.

Autre forte présence marquée ce dimanche, celle de la chanteuse béninoise Angélique Kidjo qui a interprété pendant une dizaine de minutes, Blewu, chant d’hommage aux troupes coloniales
‘‘Les combattants africains des deux guerres’‘.

Un chant en langue mima en hommage aux troupes coloniales ayant combattu en France. Et elle se termine avec des extraits du Boléro de Maurice Ravel, qui a servi comme ambulancier près de Verdun en 1916.

Des milliers de combattants africains aux côtés de la France

De nombreux soldats ont pris part aux différentes guerres auxquelles a été impliquée la France. Du Sénégal ou de l’Algérie, des milliers de soldats et tirailleurs ont à chaque fois été présents aux côtés de la France.

Entre 1914 et 1918, 165.229 hommes sont recrutés en Afrique-Occidentale française (AOF), 17.910 en Afrique-Équatoriale française (AEF) et 272. 000 au Maghreb. Ils sont présents sur le front de France, aux Dardanelles et sur le Front d’Orient (les Balkans).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, au moins 150.000 tirailleurs participent aux combats. En Indochine, un rapport montre que les tirailleurs sénégalais représentaient 18 % du corps expéditionnaire, ce qui est considérable.

C‘était il y a 100 ans

“1918, c’était il y a 100 ans. Cela semble loin. Et pourtant, c’était hier”, déclare Emmanuel Macron, le seul président à prendre la parole durant la cérémonie.
“Souvenons-nous! N’oublions pas !”, exhorte le président français en s’adressant aux dirigeants.

Pour redonner chair et voix aux combattants, dont les derniers survivants ont disparu il y a une dizaine d’années, huit jeunes se succèdent pour lire des témoignages de ce 11 novembre 1918.

Comme celui de l’officier britannique Charles Neville, qui écrit à ses parents depuis Mons (Belgique): “Quelle parfaite et merveilleuse journée. Les rues débordaient de civils fous de joie”.
 

“Chaque fille exigeait un baiser de chaque soldat qu’elle croisait”, témoigne le capitaine américain Charles Normington défilant en France ce jour-là.

“Les armes sont déposées : on ne les reprendra pas”, veut croire l’adjudant français Alfred Roumiguières, dont la lettre est lue par Myriam, élève d’un lycée de région parisienne.

AFP

Voir plus