Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : 19 partisans de l'opposant Maurice Kamto interpellés à Bafoussam

Cameroun : 19 partisans de l'opposant Maurice Kamto interpellés à Bafoussam

Cameroun

<p><strong>Dix-neuf partisans de Maurice Kamto, candidat malheureux à la présidentielle du mois dernier au Cameroun, ont été arrêtés dimanche à Bafoussam (ouest) lors de manifestations contestant la victoire du président sortant Paul Biya, a appris l’<span class="caps">AFP</span> auprès des autorités locales et de témoins.</strong></p> <p>Ces interpellations par la police ont eu lieu en deux endroits de Bafoussam, capitale de la région Ouest, où les partisans de M. Kamto manifestaient.</p> <p>Des membres du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (<span class="caps">MRC</span>), le parti de Maurice Kamto, avaient annoncé qu’ils avaient l’intention de manifester dimanche à Bafoussam pour protester contre les résultats de la présidentielle du 7 octobre, qui ont donné la victoire au président Biya, 85 ans, au pouvoir depuis 36 ans.</p> <p>Des manifestants ont posté sur les réseaux sociaux des images de ces rassemblements au cours desquels a été dénoncé un “hold-up électoral”.</p> <p>Un important dispositif policier restait en place à Bafoussam par crainte de nouvelles manifestations dans la soirée, selon des témoins.</p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2018/10/27/crise-electorale-au-cameroun-un-ministre-promet-la-plus-grande-fermete/">Crise électorale au Cameroun : un ministre promet la plus grande fermeté</a> </b> <h2 style="font-size:16px;">Scrutin contesté</h2> <p>Seize militants du <span class="caps">MRC</span> qui manifestaient pacifiquement le 28 octobre à Yaoundé contre les résultats de la présidentielle, avaient été arrêtés et remis en liberté deux jours plus tard.</p> <p>Maurice Kamto qui se proclame “président élu” a demandé vendredi à la “communauté internationale” de recompter les voix. Il avait proclamé sa victoire dès le lendemain du scrutin, deux semaines avant la proclamation officielle des résultats.</p> <p>Cet avocat de 64 ans affirme que l‘élection a été marquée par des “fraudes massives et barbares”, mais entend “faire triompher la vérité” par “des moyens pacifiques”.</p> <p>Le président Biya réélu pour un 7e mandat consécutif avec 71,28 % des voix (contre 14,23 % à Kamto), prêtera serment le 6 novembre, 36 ans jour pour jour après son arrivée au pouvoir en 1982.</p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2018/10/23/retour-en-8-points-sur-la-presidentielle-camerounaise/">Retour en 8 points sur la présidentielle camerounaise</a> </b> <p><strong><span class="caps">AFP</span></strong></p>
Voir plus