Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Somalie : des civils entre insécurité et intempéries

Somalie : des civils entre insécurité et intempéries

Somalie

En Somalie, plus de 21 000 personnes ont fui leurs domiciles ces deux derniers mois. À cause non seulement des violences, mais aussi des intempéries.

Hommes, femmes, enfants, …. Ils viennent de toute la Somalie ou presque, notamment des régions telles que Lower Shabelle, Hiran et Bay au sud. Des régions frappées par une éruption de violences entre groupes armés ou entre ces derniers et la Force publique.

Selon le réseau de surveillance du HCR pour la protection et le retour et le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), plus de 21 000 personnes ont quitté leurs domiciles du fait des combats en octobre.

« Nous sommes inquiets parce que les combats ont forcé des milliers de personnes à se sauver la vie. Plusieurs des communautés les plus durement touchées se trouvent dans des zones non sécurisées, où les agences d’aide ne peuvent pas les atteindre. Nous craignons que de nombreuses personnes déplacées se retrouvent sans assistance vitale », s’inquiète Victor Moses, directeur national du CNR.

Pourtant, « ces familles se remettaient de la sécheresse de l’année dernière quand les combats les ont replongées dans la crise », poursuit Moses. « Nous étions en pleine récolte lorsque les combats ont commencé. Les combats se sont poursuivis pendant des heures et nous nous sommes réfugiés à Mogadiscio », explique Mustaqiim, une agricultrice et mère de trois enfants, qui a fui le district de Marka, originaire de Lower Shabelle.

La communauté internationale appelée à la rescousse

Mais, si ces familles ont pu échapper à des violences, la vie est loin d‘être rose dans des camps de réfugiés. Tant les abris de fortune les exposent à des pluies et des soleils accablants. Dépourvus de moyens, la faim n’est pas à exclure. « Nous n’avons pas d’argent pour nous nourrir. Ici, on dort dehors et on est exposés à la pluie et au soleil », ajoute Mustaqiim.

Et dans ces camps, les enfants sont particulièrement vulnérables. À cause du manque de nourriture, d’abris, d’eau potable et d’assainissement, ils sont exposés à des épidémies. Selon le CNR, 294 000 enfants somaliens souffrent de malnutrition aiguë, dont 55 000 dans une situation très grave. Ce qui les expose à des risques de décès.

D’après des humanitaires, ces deux dernières années, plus de 2,6 millions de personnes ont été déplacées en Somalie en raison de conflits, d’insécurité et de la sécheresse.

Le NRC appelle ainsi la communauté internationale à accroître l’aide humanitaire en Somalie. Reste à savoir si ce vœu de l’ONG norvégienne sera exaucé dans la mesure où on assiste à une tendance baissière de l’aide en direction de ce pays.

À peine 857 millions ont été alloués cette année contre 1,3 milliard de dollars en 2017. Ce qui explique que certains programmes aient été réduits.

>>> LIRE AUSSI : Somalie : un couvre-feu imposé aux bars du front de mer de Mogadiscio
>>> LIRE AUSSI : Somalie : une soixantaine de shebab tués par une frappe américaine
>>> LIRE AUSSI : Somalie – mort d’un journaliste : le Comité pour la protection des journalistes exige une enquête
Voir plus