Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Six ans après, l'ONU va relancer les négociations sur le Sahara occidental

Six ans après, l'ONU va relancer les négociations sur le Sahara occidental

Maroc

Pour la première fois depuis 2012, les parties au conflit au Sahara occidental se retrouveront à la table des négociations pour espérer mettre un terme à ce conflit vieux de 42 ans, a annoncé l’ONU qui étend par ailleurs son mandat sur ce territoire.

D’ici les 5 et 6 décembre, le ton de ces nouvelles négociations sera donné à Genève, sous la houlette de l’ex-président allemand Horst Kohler, émissaire de l’ONU au Sahara occidental. Dans la résolution des Nations unies adoptée ce mercredi par 12 des 15 membres du Conseil de sécurité – la Russie, l’Ethiopie et la Bolivie s‘étant abstenues – les Etats-Unis, rédacteurs du texte, promettent de ne pas laisser le conflit “tomber dans l’oubli”.

Le Maroc a annexé le Sahara occidental – région riche en ressources minérales – en 1975. Soutenu par Alger, le Front Polisario réclame un référendum d’autodétermination pour le Sahara occidental. Le Maroc rejette toute solution autre qu’une autonomie pour ce territoire sous sa souveraineté. Les combats ont depuis opposé l’armée marocaine au Front Polisario jusqu‘à ce que les Nations unies instaurent un cessez-le-feu en 1991 qu’elles maintiennent jusqu‘à ce jour.

>>> LIRE AUSSI : Sahara : soutien américain au Maroc pendant la tournée de l‘émissaire de l’ONU

Le mandat de la Minurso étendu

La Minurso, la Mission des Nations unies au Sahara occidental a d’ailleurs vu son mandat renouvelé pour une durée de six mois. C’est la deuxième fois, après avril, que son mandat n’est prolongé que de six mois.

Un délai qui divise les ambassadeurs américains et français aux Nations unies. Si Washington estime qu’un mandat court pousse les parties à trouver une solution autour d’une table de négociations, la France et l’ONU analysent la situation d’un autre point de vue. Pour la France notamment qui souhaitait, tout comme l’ONU, le retour à un mandat d’un an de la Minurso, le raccourcissement des mandats est “fausse bonne idée”. Paris estime du reste que cette procédure pourrait entamer le système onusien.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, le président américain Donald Trump a promis de baisser drastiquement le budget des Nations unies destiné aux opérations de maintien de la paix.

>>> LIRE AUSSI : 12 ans après, le Maroc nomme un ambassadeur en Afrique du Sud
Voir plus