Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : les leaders sécessionnistes devant leurs juges

Cameroun : les leaders sécessionnistes devant leurs juges

Cameroun

Poursuivis pour l’organisation d’un mouvement sécessionniste dans les régions anglophones de l’ouest du Cameroun, Julius Ayuk Tabe et ses neuf coaccusés ont comparu ce 1er novembre devant la Cour d’appel de Yaoundé. C’est la première fois qu’ils se présentent devant les juges depuis leur interpellation en janvier dernier.

Pas d’images des leaders de la République autoproclamée de l’Ambazonie, lors de leur première comparution devant la Cour d’appel du Centre à Yaoundé.

Julius Ayuk Tabe, le chef de cet État virtuel et ses neuf coaccusés ont été entendus lors d’une audience à huis clos. Pour Me John Fru Nsoh, l’un de leurs avocats, cette audience en présence des accusés est déjà une victoire pour le droit.

Je crois que quelque chose pourra se passer, parce qu'ils ne sont pas des voleurs...

« Vous savez, depuis leur arrestation le 5 janvier au Nigeria, depuis 10 mois, c’est la seule fois où ils ont eu l’opportunité de raconter leur version de l’histoire devant cette cour. C’est le plus beau jour de ma vie en tant qu’avocat et le plus beau jour de leurs vies en tant que personnes accusées pour le fait d’avoir été entendu devant cette cour ».

Lors de cette audience encadrée par un important dispositif militaire, les 10 coaccusés ont introduit une demande de liberté conditionnelle afin de mieux préparer leur défense. Pour les membres de la famille également tenus à l‘écart des débats, tout peut arriver.

« Oui, je crois que quelque chose pourra se passer, parce qu’ils ne sont pas des voleurs, espère Florence Kwanga, la sœur de Sisiku Ayuk Tabe. Ils se battent pour une cause juste, et ils doivent être écoutés et non enfermés pour 10 mois ».

En rappel, les 10 prévenus sont poursuivis pour leur responsabilité présumée dans l’organisation du mouvement sécessionniste qui secoue les régions anglophones du Cameroun plus d’un ans.

Le verdict du tribunal sur leur demande de liberté provisoire a été renvoyé au 15 novembre prochain.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : 1er octobre 2017, ce jour où « l’Ambazonie » a failli diviser le pays
>>> LIRE AUSSI : Crise anglophone au Cameroun : confusion autour de l’arrestation des leaders séparatistes au Nigeria
>>> LIRE AUSSI : Cameroun : 39 séparatistes présumés arrêtés au Nigeria
Voir plus