Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Malawi : des drones pour surveiller les cultures

Malawi : des drones pour surveiller les cultures

Malawi

Le Malawi s’ouvre à l’agro-technologie. Le pays utilise de plus en plus des drones pour mieux surveiller les cultures.

C’est une mission bien particulière que s’apprête à effectuer ce drone. Survoler des kilomètres de champs pour capturer des images aériennes des cultures à des fins scientifiques. Nous sommes au Malawi qui intègre le cercle des pays qui investissent dans l’agro-technologie.

Ici, les paysans utilisent de plus en plus ces appareils volants pour mieux contrôler leurs cultures. Les informations recueillies permettent, en effet, d’identifier les types de cultures, le rendement et la santé mais également de déterminer si ces cultures n’ont pas été endommagées.

« Ce que nous essayons de faire ici, c’est de mettre les données à la disposition du producteur, en temps réel, afin qu’il puisse savoir s’il convient ou non d’arrêter certaines pratiques utilisées avec des pesticides ou des systèmes biologiques naturels, afin de voir s’ils pourraient commencer à se préparer en fonction de la saison sèche et donc changer au besoin le type de culture. Cela se fera évidemment en étroite coopération avec les agents de vulgarisation », explique Maria Jose Torres, coordinatrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans le pays.

Anticiper les besoins nutritionnels des enfants

Les données permettront également aux diverses agences onusiennes qui travaillent sur le projet avec le gouvernement malawite de disposer de plus d’informations pour compléter leurs enquêtes de terrain. L’UNICEF, par exemple, utilise ces informations pour anticiper les besoins nutritionnels des enfants.

Une initiative plus que salutaire pour les agriculteurs du Malawi qui ont vécu des périodes très difficiles ces dernières années du fait de la rareté des pluies alors qu’ils dépendent essentiellement des précipitations. L’ampleur était telle qu’en 2016, le président Peter Mutharika avait dû déclarer l‘état de catastrophe naturelle dans le pays et demandé l’aide de la communauté internationale pour faire face à l’une des pires sécheresses de ces dernières décennies.

L’introduction de cette technologie ne peut donc que soulager les cultivateurs de maïs et de légumes comme Dorothy Mtonga. « Le changement climatique a vraiment eu un impact sur nous, les agriculteurs. Les rendements sont faibles en raison de faibles précipitations. Mais grâce à cette technologie, nous serons en mesure de déterminer quelles cultures nous devrions planter », soutient-elle.

Les agents de vulgarisation sont également parmi les grands bénéficiaires de l’introduction des drones dans la surveillance des cultures et ils ne cachent pas leur soulagement. « Nous sommes en sous-effectif : un agent de vulgarisation couvre 3 000 agriculteurs au lieu de 700. Ainsi, si nous pouvons avoir accès à ces technologies modernes, nous pourrons certainement faciliter notre travail et produire des rapports sur la situation actuelle du sol », se satisfait Lewiki Zimba, un de ces agents de vulgarisation.

Quoi qu’il en soit, l’introduction de cette nouvelle technologie redonne le sourire aux agriculteurs du Malawi, loin de la détresse des terribles années de sécheresse.

>>> LIRE AUSSI : La fièvre de l’or enflamme les campagnes du Malawi
>>> LIRE AUSSI : Journée mondiale de l’alimentation : au Congo, des enfants préparent leur avenir alimentaire
>>> LIRE AUSSI : Japon-Sénégal : soutenir les petits horticulteurs
Voir plus