Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : un ministre réclame des poursuites contre les pilleurs des entreprises publiques

Afrique du Sud : un ministre réclame des poursuites contre les pilleurs des entreprises publiques

Afrique du Sud

Le ministre sud-africain des Entreprises publiques Pravin Gordhan a exigé dimanche que les personnes responsables de la “corruption endémique” dans les sociétés d’Etat pendant la présidence de Jacob Zuma (2009-2018) soient poursuivies.

Jacob Zuma, empêtré dans de nombreux scandales, a été contraint en février à la démission. Son successeur, Cyril Ramaphosa, a promis de tourner la page des scandales politico-financiers et s’est engagé à relancer l‘économie sud-africaine en berne.

La “corruption”, qui “semble endémique dans les entreprises publiques”, dont certaines sont au bord de la faillite, a fait “baisser le taux de croissance et soutiré des ressources (publiques) à des fins privées”, a estimé M. Gordhan dans une tribune publiée dimanche dans le journal Sunday Times.

"Démanteler" ce système "va nécessiter du temps et demander à nos dirigeants d'agir avec courage. Il faut récupérer les biens acquis de façon criminelle et poursuivre les responsables."

Depuis l’arrivée au pouvoir de M. Ramaphosa, “nous avons recollé les pièces du puzzle qui permettent d’expliquer comment les entreprises publiques ont été utilisées afin de profiter à une minorité (…). Beaucoup de personnes avec des responsabilités politiques, des fonctionnaires et autres ont bénéficié directement” de cette corruption “ou ont simplement fermé les yeux”, ajoute-t-il.

Mais “nous avons appris que changer les conseils d’administration compromis ne serait pas suffisant (…). Il faut aller plus loin en se débarrassant des directeurs complices”, poursuit-il.

Le ministre a aussi dénoncé “la contre-attaque dangereuse et sans scrupule” destinée à contrer les efforts du gouvernement pour lutter contre la corruption.

Une commission, où se succèdent d’anciens ministres, mais aussi certains encore en fonction, est actuellement chargée de se pencher sur les nombreuses affaires qui ont émaillé la fin du règne de Jacob Zuma.

Ce dernier est notamment soupçonné d’avoir accordé de juteux contrats publics et des avantages à une riche famille, les Gupta. Il l’a toujours nié, concédant seulement être proche de ces hommes d’affaires.

AFP

Voir plus