Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Maroc : changer la perception sur les migrants africains

Maroc : changer la perception sur les migrants africains

Maroc

En décembre prochain, le forum mondial sur les migrations et le développement qui se tiendra à Marrakech mettra de nouveau l’immigration illégale au cœur des débats. En attendant, le forum des femmes journalistes d’Afrique a entamé à Casablanca des discussions sur la manière de changer la perception attachée aux migrants africains, qui ne sont pas les plus nombreux à prendre le chemin de l’exil.

« Aujourd’hui sur 10 migrants vers l’Europe ; seulement 13 sont africains ; et donc l’Europe ne peut pas ouvrir ses portes aux 87 autres et se transformer en forteresse juste pour l’Africain ; donc il faut une présentation lucide du phénomène », prévient Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères.

Et Fathia El Aouni, rédactrice en chef de la chaîne 2M d’ajouter : « Les migrants qui font l’actualité aujourd’hui sont montrés du doigt, sont souvent stigmatisés, parce que nous ne connaissons pas leurs histoires, nous medias sommes responsables de ce regard, c’est nous qui informons le public, c’est nous qui relayons chaque jour des drames, c’est nous, mais aussi nos confrères européens qui montrons sans cesse une Afrique en souffrance ; l’information est malheureusement incomplète, il y a pas de déferlante migratoire puisque que 4 migrants sur 5 restent sur notre continent »

L’image du migrant africain envahisseur, comme relayé par les dirigeants et mouvements populistes en Occident tranche avec les chiffres publiés par les organisations internationales. Sur 36 millions de migrants africains, 80 pour-cent sont réguliers et 4 sur 5 sont installés en Afrique. L’Afrique qui accueille d’ailleurs à elle seule, la majorité des réfugies dans le monde. Le travail de déconstruction de ces stéréotypes passe donc aussi par une autre narration en Europe et ailleurs.

Larry Macaulay résume l’expérience de la radio des réfugiés qu’il a fondée en Allemagne.

« Nous avons créé la radio des réfugiés, c’est une plateforme qui porte la voix des réfugiés en Europe, ce qui nous a motivé, c’était l’envie de changer les stéréotypes qu’on retrouvait dans les medias traditionnels, on a d’abord commencé à travers du théâtre, des plateformes de discussion, mais très peu de gens venaient aux évènements qu’on organisait. Alors on s’est dit pourquoi pas porter notre voix a travers les medias pour réagir face à cela et éduquer la communauté, et nous avons aussi décidé d’insister sur les points positifs, on montre aux Européens que nous ne sommes pas des terroristes, il ya des docteurs des avocats des musiciens des gens qui font de choses fantastiques ».

Face à cette instrumentalisation politique de la question migratoire, le travail en amont consisterait selon les experts à mettre en place une politique commune en matière d’immigration puisque les mobilités humaines devraient s’accélérer dans les années à venir.

Voir plus