Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle-Cameroun : timide réaction des opposants de Paul Biya

Présidentielle-Cameroun : timide réaction des opposants de Paul Biya

Cameroun

La réélection de Paul Biya contestée timidement par des candidats de l’opposition.

Arrivé second à la présidentielle du 7 octobre dernier avec 14.23 % des suffrages exprimés, Maurice Kamto refuse d’abandonner. Il a revendiqué la victoire sur Twitter remerciant au passage ses électeurs pour sa brillante réussite. S’exprimant sur France24, le candidat du Mouvement pour la renaissance du Cameroun conteste les chiffres du Conseil constitutionnel.

“Je ne peux pas reconnaître des résultats qui proclament vainqueur celui qui n’a pas été élu. Je crois qu’il faut que cela soit clair, personne ne peut attendre de moi une autre réponse que celle-ci. J’aurais vraiment l’air de quoi si je disais oui, c’est bien lui le vainqueur, ça voudrait dire que je n‘étais pas sérieux dans ce que je disais”, a-t-il déclaré sur les antennes de la chaîne française.

L’opposant se dit prêt à mettre à la disposition du public les chiffres qui confirment sa victoire. Il serait crédité de 39,74 % contre 38,47 % pour Paul Biya selon ses chiffres contenus dans un document.

Cabral Libii

Outre Maurice Kamto, Cabral Libii, le troisième de cette présidentielle dénonce une mascarade, une forfaiture de trop. Quelques heures après la proclamation des résultats, la toile s’enflammait sur un soutien de Cabral Libii au président réélu.

Choqué par ce qu’il qualifie de “mutilation” , le candidat du parti Univers a apporté quelques précisions sur les conditions de collaboration avec le gouvernement sur les antennes de la BBC.

“Il s’agit des conditions d’une transition. Elles doivent porter sur des réformes structurelles touchant au code électoral, à la constitution, il s’agit en réalité de mettre en place un comité de normalisation démocratique. En plus, il faudra réformer le fonctionnement de l’Etat pour privilégier la transparence et la performance. Et autant vous le dire, je doute que ce gouvernement qui vient de rempiler par la forfaiture, accède à ce type de réformes. Je crois donc que l‘évocation de mon entrée au gouvernement est d’emblée peine perdue” a t-il répondu.

Joshua Osih du Front démocratique Social

Le Front social-démocrate (SDF), le principal parti de l’opposition a essuyé une lourde défaite avec seulement 3.35%. Son candidat Johua Osih a reconnu sa défaite et veut à présent s’investir pour les élections législatives. Le parti historique de l’opposition depuis 1990 a été largement devancé par le MRC de Maurice Kamto ou encore l’Univers de Cabral Libii. Par ailleurs, Joshua Osih invite le président Paul Biya à faire de la réconciliation de son peuple une priorité.

Certains candidats de l’opposition se sont cependant gardés de tout commentaire après la publication des résultats lundi 22 octobre . À la veille, Serge Espoir Matomba du PURS (0,56%) avait critiqué.

La force de l’expérience

À 85 ans dont 35 au pouvoir, Paul Biya a été réélu pour un septième mandat consécutif avec officiellement 71.28%.

Vainqueur dans neuf des dix régions, ce dernier a écrasé ses adversaires avec des scores officiels sans appel : 92,91% dans le Sud, 89,21% dans l’Extrême-Nord, 81,62% dans le Nord.

Avec sa victoire , Paul Biya a encore démontré qu’il restait le seul maître à bord après une élection à sens unique et un fort taux d’absention dans les régions d’expression anglaise.

Voir plus