Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Nominations au sein de la haute direction de la Banque africaine de développement

Nominations au sein de la haute direction de la Banque africaine de développement

Le Président de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org), Akinwumi A. Adesina, a le plaisir d’annoncer les nominations ci-après au sein de la haute direction :

Frank Mvula est nommé Directeur de la gestion fiduciaire et financière, à compter du 1er juillet 2018.

De nationalité zambienne, M. Mvula apporte à ce poste sa riche expérience dans les secteurs de l'eau et de l'assainissement, de la passation de marchés, du développement des infrastructures et de la gestion de projets. Il a également fait ses preuves dans le pilotage de dialogue sur les politiques dans des environnements multinationaux.

Jusqu’à sa nomination, M. Mvula, était en poste au Malawi en qualité de chef de bureau pays depuis 2017. À ce poste, il a mené le dialogue sur les politiques avec le gouvernement malawien et d’autres partenaires au développement. M. Mvula a rejoint la Banque africaine de développement en 2003, comme architecte principal / spécialiste de la mise en œuvre. Depuis lors, il a occupé plusieurs postes à la Banque. Chef de Division des acquisitions entre 2014 et 2017, il a supervisé une équipe de plus de cinquante chargés des acquisitions répartis sur l’ensemble du continent. Il a piloté la surveillance fiduciaire du portefeuille du Groupe de la Banque et veillé à ce que les fonds soient utilisés aux fins prévues, conformément au cadre stratégique applicable en matière de passation de marchés. En outre, il a fourni à la haute direction des services de conseil sur les politiques, la stratégie et sur un large éventail de questions liées à la passation de marchés dans le cadre du déploiement des opérations de la Banque dans tous les secteurs, ainsi que sur les interventions relatives à la réforme des marchés publics.

Au poste de coordonnateur régional des acquisitions en chef qu’il a occupé entre 2009 et 2013, M. Mvula a supervisé la réception, l’examen et l’approbation de tous les documents relatifs aux appels d’offres, conformément aux règles et procédures de la Banque. Il a également assuré, tout au long du cycle de projet, le suivi des aspects pratiques, en fournissant aux chefs de projet un appui à la supervision des activités de passation de marchés effectuées par les emprunteurs. Dans le même temps, il a fourni des orientations techniques aux chefs de projet, aux spécialistes nationaux en passation de marchés et aux organes d’exécution sur les activités de gestion financière des projets et programmes dont ils ont la charge, dans le respect des politiques et directives de la Banque. Par ailleurs, il avait pour tâche de veiller à la qualité à l’entrée, en supervisant une équipe de spécialistes en passation de marchés, chargée d’évaluer l’adéquation des modalités d’exécution de projet mises en place par les emprunteurs.

Avant de rejoindre la Banque africaine de développement, M. Mvula avait occupé les fonctions de directeur des services commerciaux chez la Lusaka Water and Sewerage Company en 2003, de gestionnaire de projets/ingénieur principal entre 1998 et 2003, après avoir été ingénieur de 1995 à 1996.

M. Mvula est titulaire d'un master en génie sanitaire de l'Institut international UNESCO-IHE pour l'infrastructure, l'hydraulique et l'ingénierie de l'environnement, à Delft, au Pays-Bas, et d'une licence en génie civil de l’Université de Lusaka, en Zambie.

Kevin Urama est nommé Directeur supérieur de l’Institut africain de développement, à compter du 1er octobre 2018.

Citoyen britannique d’origine nigériane, Kevin est un économiste du développement passionné, ayant cumulé de l’expérience en Afrique et ailleurs dans le monde.

Il a rejoint la Banque africaine de développement en janvier 2016 comme conseiller supérieur du Président pour la croissance inclusive et verte – élaboration et mise en œuvre de stratégies et politiques. En cette qualité, Kevin a joué un rôle clé dans l’orientation et la promotion des efforts de la Banque dans les secteurs de l’énergie, de la lutte contre le changement climatique, de l’agriculture et de la gestion des ressources naturelles, en veillant à une bonne coordination entre les complexes, à l’harmonisation des activités et à accélérer la prestation de services dans les pays membres et les régions. Il a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration des stratégies des cinq grandes priorités de la Banque dites High 5, dans la création du nouveau Complexe de l’électricité, de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte, ainsi que dans la mise en place de l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique – une initiative panafricaine aujourd’hui hébergée à la Banque.

Avant de rejoindre la Banque africaine de développement, M. Urama a occupé divers postes à responsabilité dans le monde universitaire, au sein d’organisations internationales et dans le secteur privé. Il a notamment été le premier directeur général de Quantum Global Research Lab établi en Suisse, où il a piloté avec brio la mise au point de modèles de croissance inclusifs et de services de conseil en investissement ; directeur exécutif de l’African Technology Policy Studies Network (ATPS) à Nairobi, au Kenya ; directeur du Département recherche et formation d’ATPS ; chercheur principal à Macaulay Land Use Research Institute, au Royaume-Uni. En outre, il a été le premier président de la Société africaine d’économie écologique – composante régionale africaine de la Société internationale d’économie écologique ; et chargé de cours au Département d’économie agricole à l’Université Nsukka, au Nigeria. Il a commencé sa carrière dans le secteur bancaire commercial au Nigeria.

Kevin Urama a été consultant principal pour plusieurs organisations internationales et banques multilatérales de développement, dont la Banque africaine de développement, la Commission de l'Union africaine et plusieurs institutions et programmes des Nations unies. Il compte plus de 27 ans d'expérience dans la direction et l'animation d'équipes internationales et de réseaux mondiaux pour des impacts transformateurs, l’élargissement de la base de donateurs et la mobilisation de ressources des secteurs public et privé, ainsi qu’en services de conseil en matière de politiques et l'innovation. Il est l'auteur de nombreuses publications dans divers médias et a siégé ou contribué à de nombreux rapports et groupes scientifiques internationaux et intergouvernementaux, parmi lesquels le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le Green Growth Best Practice, l’International Resource Panel, le Groupe de travail sur la croissance verte et la réduction de la pauvreté de l'OCDE, des rapports scientifiques de l'UNESCO, le Conseil d'administration  de lInternational Research and Training Centre for Science and Technology Strategy de Beijing en Chine, le Comité consultatif de la Plateforme de connaissances sur la croissance verte et le Groupe de haut niveau sur l'évaluation mondiale des ressources à l'appui de la mise en œuvre du Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 – entre autres.

Kevin est titulaire d’un diplôme et d’un master en économie agricole obtenu avec distinction à l’University of Nigeria à Nsukka, ainsi que d’un master et d’un doctorat en économie foncière de l’University of Cambridge  au Royaume-Uni. Il a remporté le prix James Claydon 2002-2003 pour la meilleure thèse de doctorat en économie et dans des domaines connexes à St. Edmund’s College, de l’Université de Cambridge. Plus récemment, en 2012, il a été lauréat du prix « Technology Executive of the Year » d’Africa Technology Awards. Une récompense qui s’ajoute aux nombreux prix qu’il a reçus pour son excellence académique et son leadership à des postes de direction.

Il est également membre élu de l’Académie africaine des sciences ; professeur extraordinaire à la faculté de leadership public de l’Université Stellenbosch, en Afrique du Sud ; et professeur associé à la Sir Walter Murdoch School of Public Policy and International Affairs Murdoch University, en Australie occidentale, où il siège également au Conseil consultatif stratégique international du rectorat. Kevin est également un expert partenaire de l’Africa Progress Group présidé par l’ancien chef d’État Olusegun Obasanjo, et il était jusque récemment professeur invité au Département de science, technologie, ingénierie et politique publique de l’University College London. Il siège dans divers conseils d’administration et comités de recherche internationaux sur la croissance verte et le développement durable inclusifs.

Fatoumata Josselyne Ahogny est nommée Directrice du projet de reconfiguration des processus et de mise à niveau de SAP, à compter du 1er juillet 2018.

De nationalité ivoirienne, Mme Ahogny apporte à ce poste plus de vingt ans d’expérience diversifiée dans le secteur privé et celui du développement.

Jusqu’à sa nomination à ce poste, Mme Ahogny était, depuis 2007, chef de la Division de la comptabilité des prêts. En cette qualité, elle a supervisé avec succès les activités couvrant l’ensemble du portefeuille de prêts du Groupe de la Banque pour les opérations des secteurs public et privé, ainsi que les activités de comptabilité des prêts, tout en veillant au traitement, dans les délais, des décaissements, des factures et des remboursements des prêts, ainsi qu’à la conception et une mise en œuvre adéquates du cadre de contrôle interne relatif à la comptabilité des prêts. Elle a assuré la production en temps opportun de différentes statistiques sur les prêts pour diffusion auprès de la haute direction, du Conseil d’administration et des partenaires au développement. Mme Ahogny a supervisé et géré efficacement l’évolution des technologies de l’information en ce qui concerne la mise à niveau du module de prêt de SAP, permettant ainsi de réduire le risque opérationnel et d’accroître l’efficacité. Par ailleurs, elle a présidé de manière proactive les sous-comités de la Banque chargés de la préparation des principaux rapports sur les risques de liquidité, de taux d’intérêt, de crédit non souverain et de change. Elle a également supervisé l’interaction avec les auditeurs externes sur les procédures d’audit relatives à la validation des comptes des prêts ainsi que sur le cadre de contrôle interne.

Auparavant, Mme Ahogny avait occupé à la Banque les postes de statisticienne financière en chef au sein de la Division de la comptabilité des prêts, de 2005 à 2007, et de chargée principale de la gestion des risques financiers au Département de la gestion financière, de 2002 à 2005.

Avant de rejoindre la Banque africaine de développement, Mme Ahogny a travaillé chez Citigroup Londres, au Royaume-Uni, de 1997 à 2002, où elle a été vice-présidente chargée des risques de marché pour l’Europe centrale et de l’Est, le Moyen-Orient et l’Afrique. À ce poste, elle a assuré le leadership en matière de gestion des risques de marché dans 38 pays de la région, couvrant aussi bien les politiques de gouvernance que les risques de prix et de liquidité.

Fatoumata Josselyne Ahogny est titulaire d’un master et d’un doctorat en mathématiques appliquées et statistiques de la State University of New York à Stony Brook, aux États-Unis. Elle a également obtenu une licence et une maîtrise de mathématiques appliquées à l’Université nationale de Côte d’Ivoire, à Abidjan.

Cosmas Milton Obote Ochieng est nommé Directeur du Centre africain des ressources naturelles, à compter du 22 mai 2018.

De nationalité kenyane, M. Ochieng possède dix-neuf ans d'expérience riche dans divers secteurs du développement international, notamment la gestion des ressources naturelles et la biodiversité, l'agriculture, la sécurité alimentaire et la politique en matière de nutrition, le changement climatique et l'économie verte, la politique scientifique et technologique, ainsi que la politique en matière d'innovation pour le développement durable.

Avant sa nomination, il était professeur à la Practice of Global Development Policy, à la Pardee School of Global Studies et à la Boston University. Auparavant, il avait occupé le poste de directeur exécutif du Centre africain d'études technologiques, à Nairobi, au Kenya. Il était chargé à ce poste de diriger les activités majeures du principal Groupe de réflexion panafricain sur les politiques publiques, dont l’action portait sur la recherche, l'analyse des politiques et le renforcement des capacités. Le Groupe avait pour objectif d’exploiter les applications de la science, de la technologie et de l'innovation pour relever les défis fondamentaux du développement en Afrique – sécurité alimentaire, énergétique et hydrique, changements climatiques, transformations structurelles et développement inclusif. Il a piloté l'élaboration de programmes et de projets de recherche, la mise en place de partenariats et de réseaux stratégiques, ainsi que le lancement de forums multipartites de haut niveau sur les politiques.

Avant d’assumer la fonction de directeur exécutif du Centre africain d'études technologiques, M. Ochieng a occupé différents postes au sein de groupes de réflexion internationaux sur les politiques publiques, la société civile et le monde universitaire.

Entre 2012 à 2014, M. Ochieng a été le coordinateur technique, du commerce, de l'économie et de la biodiversité à l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), au sein du Bureau régional pour l'Afrique australe et de l’Est. D’octobre 2008 à février 2012, il a été maître de conférences en agriculture durable, terres et eaux, à l’Université de Lancaster, au Royaume-Uni. De 2007 à septembre 2008, il a été directeur des politiques et des marchés en Afrique à Eco-agriculture Partners, à Washington DC, aux États‑Unis. Auparavant, il avait été chercheur à l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires à Addis-Abeba, en Éthiopie, et chargé des politiques commerciales et d’investissement à Action Aid, à Londres, au Royaume-Uni.

M. Ochieng est titulaire d'un doctorat en études du développement délivré par l’Université d'Oxford et d’un master en études du développement obtenu à l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, ainsi que d’une licence de sociologie de l’Université Kenyatta, au Kenya.

Abdoulaye Coulibaly est nommé Directeur du Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion financière publique, à compter du 24 juin 2018.

De nationalité malienne, M. Coulibaly a rejoint la Banque africaine de développement en 2002. Il apporte à ce poste plus de vingt-cinq ans d’expérience dans divers domaines du développement, notamment la gouvernance économique, la gestion de projets, la politique opérationnelle, le dialogue avec les pays, les finances, l’audit et les services de conseil, aussi bien dans le secteur public que privé.

Jusqu'à cette nomination, il était, depuis 2016, responsable du Département de la gouvernance et de la gestion des finances publiques de la Banque africaine de développement. En tant que responsable du Département, il était chargé du processus d’octroi des prêts et du développement des opérations, de la coordination des activités des bailleurs de fonds et des partenariats en matière de gouvernance, de la stratégie sectorielle, ainsi que de la gestion du personnel du département. Il a coordonné l’exécution des opérations dans le domaine de la gouvernance économique et de la gestion des finances publiques et a servi d’expert technique lors de la mise en œuvre des principaux processus politiques et stratégiques de la Banque. Il a piloté la réalisation de plus de vingt opérations par le Département, avec un taux d’exécution de plus de 100 % du programme de prêts approuvé, notamment des interventions complexes et importantes comme les opérations d’appui budgétaire pour plusieurs pays.

Il a dirigé la conception et la préparation de divers documents de programme dans le cadre du processus d’évaluation de la Banque, en étroite collaboration avec les autres partenaires donateurs. En outre, il a dirigé l’élaboration de projets d’appui institutionnel et de renforcement des capacités dans le secteur public et publié des documents de synthèse sur la bonne gouvernance économique et financière dans les pays membres régionaux. Il a également codirigé les relations de la Banque avec les communautés économiques régionales et les organisations régionales, en particulier avec des partenaires en matière de gouvernance. Tout récemment, il a coordonné les travaux conjoints de la Banque et de l’OCDE sur les flux financiers illicites et la lutte contre la corruption.

Entre 2013 et 2016, M. Coulibaly était chef de Division de la conception des opérations et de la gestion de portefeuille. Il a également été expert principal et expert en chef de la gouvernance de 2008 à 2013, après avoir été spécialiste supérieur en gouvernance de 2002 à 2008.

Avant de rejoindre la Banque africaine de développement, M. Coulibaly avait travaillé comme spécialiste de la gestion financière à la Banque mondiale, puis comme superviseur, et chef de mission chez Ernst and Young. 

M. Coulibaly est expert-comptable agréé. Il est titulaire d’un master en comptabilité et finance de l’Université Paris XI et d’un master en audit interne de l’Université Paris V, en France, ainsi que d’une licence en finance de l’Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises de Casablanca, au Maroc.

Astrid Manroth est nommée Directrice au Bureau du vice-président, Développement régional, à compter du 8 juin 2018.

De nationalité allemande, Mme Manroth était, depuis février 2017, la directrice du Partenariat transformateur pour l’énergie. À ce titre, elle était responsable de la mise sur pied et de la direction de l’équipe de la Banque chargée de la mise en œuvre du Partenariat transformateur pour l’énergie, tel que stipulé dans le New Deal pour l’énergie en Afrique de la Banque, avec pour objectif de relever le nombre de transactions bancables dans le secteur de l’énergie en Afrique, grâce à une meilleure préparation des projets. Elle a également été chargée d’accroître le montant des co-investissements disponibles dans le secteur à partir de sources publiques et privées. Elle a dirigé le développement et la gestion des relations avec tous les partenaires pertinents du secteur public dans le secteur énergétique, notamment les gouvernements donateurs, les banques multilatérales de développement, les institutions financières bilatérales de développement, l’Union européenne, les institutions et mécanismes de financement des Nations unies, les gouvernements des pays membres et les Communautés économiques régionales. Elle a également piloté les stratégies d’inclusion énergétique de la Banque visant à faire des fonds publics des catalyseurs d’investissements supplémentaires, de la part d’investisseurs institutionnels internationaux et locaux, dans de nouvelles technologies comme les solutions innovantes d’accès à l’énergie. 

Avant de rejoindre la Banque, Mme Manroth avait occupé le poste de directrice, chef du Département de l’investissement durable pour l’Europe et l’Afrique chez la Deutsche Asset Management Company, de 2014 à 2016.

Entre 2013 et 2014, Astrid Manroth a été conseillère en matière d’opérations au sein du Département ouverture et efficacité de l’aide, politique opérationnelle et services aux pays de la Banque mondiale. À ce poste, elle était le point focal institutionnel des programmes de la Banque mondiale dans ce domaine, chef d’équipe du cadre stratégique pour l'intégration des citoyens dans les opérations du Groupe de la Banque mondiale, qu’elle a représenté avec d’autres banques multilatérales de développement.  Elle a également coordonné les publications de la Banque mondiale pour l'Initiative internationale pour la transparence de l'aide. Ayant rejoint la Banque mondiale en 2005, elle y a occupé la fonction de spécialiste principale en financement des infrastructures en Afrique, puis celle de spécialiste principale en énergie dans la région Europe et Asie centrale, au Bureau pays en Ukraine, avant de devenir conseillère.

Elle a aussi travaillé chez JP Morgan Securities Limited Londres, au Royaume-Uni, où elle a occupé le poste de responsable des services de conseil en notation de crédit.

Astrid Manroth est titulaire d’un master en économie politique européenne de la London School of Economics and Political Science au Royaume-Uni, et d’une licence de la Koblenz School of Corporate Management, Otto-Beisheim Graduate School, en Allemagne.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Media files
African Development Bank Group (AfDB)
Télécharger le logo

Image
African Development Bank Group (AfDB)
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.