Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Algérie : le président de l'assemblée nationale appelé à démissionner

Algérie : le président de l'assemblée nationale appelé à démissionner

Algérie

Des députés de la majorité, environ 200 ont bloqué pendant plusieurs heures mardi, l’entrée de l’Assemblée nationale algérienne pour en interdire l’accès à son président.

Saïd Bouhadja fait face depuis septembre, à des accusations de ‘’ mauvaise gestion, de dépenses exagérées et illicite et d’un recrutement douteux ‘’ entre autres. Des allégations formulées par 5 partis de la majorité qui demandent son départ. “Aujourd’hui est un rassemblement symbolique, solidaire, dans le cadre du respect des lois de la république, et de la constitution. On s’est rassemblé au parlement, pour exprimer notre refus absolu de travailler dans le futur avec Said Bouhadja comme président.” , a déclaré Berbara Cheikh, député du Mouvement populaire algérien.

Persona non gratta au perchoir pour la majorité, le président de l’Assemblée nationale algérienne peut encore compter sur certains députés qui appellent au respect de la légalité. Parmi ces soutiens, Ouamer Saoudi,“Il a un mandat de 5 ans,explique ce député du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, il ne peut pas être démis en dehors de sa propre volonté. Nous on a présenté un candidat contre lui pour les élections, je veux dire on est pas avec lui, mais le problème c’est qu’il y a une violation de la constitution et de la réglementation.”

Au milieu de ces deux camps, se trouvent des élus qui appellent les différentes parties au dialogue. Le cas d’ Ahmed Sadok, “Nous avons invité depuis le début et nous continuons d’inviter ceux qui ne sont pas d’accord à s’asseoir ensemble pour dialoguer, afin qu’ils débattent de leurs différends dans le calme, loin de la presse, loin des projecteurs, jusqu’à ce qu’ils arrivent à un compromis.” , a déclaré leprésident du groupe d’opposition du Mouvement de la société pour la Paix (MSP, islamiste)

Mardi en fin d’après-midi l’entrée de l’Assemblée nationale était toujours fermée. Les adversaires de Bouhadja disent avoir convoqué pour mercredi, une réunion qualifiée d’urgente pour le remplacer, alors que l’intéressé semble faire fi de ces menaces et promettait mardi de reprendre du service.

Voir plus