Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : d'anciens travailleurs de l’ex-ONPT réclament leurs droits

Congo : d'anciens travailleurs de l’ex-ONPT réclament leurs droits

Congo

C’est à l’entrée des locaux abritant le siège de la poste centrale du Congo, que plusieurs dizaines d’anciens travailleurs de l’ex-Office national des postes et télécommunications (ONPT) ont décidé de se faire entendre.

Ces hommes et ces femmes, sexagénaires pour la plupart, chantent et dansent au rythme d’instruments de musique inhabituels : vuvunzela, cloche, ustensiles de cuisine, barres de fer et bidons.

Ce sit-in est selon eux, leur dernier rempart. Depuis neuf ans, ils réclament à l’Etat le paiement de leurs pensions de retraite non prises en compte, pour des raisons inavouées, par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

''Le mouvement concerne plus de 1200 travailleurs de l’ex-ONPT. Mais ils ne viennent pas tous au lieu de la manifestation parce qu'incapables de payer leur transport entre leurs domiciles et le centre-ville.''

‘‘Depuis 2009 que le gouvernement a fixé nos contrats de rupture, jusqu’à ce jour (4 octobre 2018) la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ne prend pas en charge nos pensions de retraite. Nous étions 1500 ex-travailleurs et il y a eu près de 297 qui sont morts. Donc, nous sommes un peu plus de 1200 encore en vie’‘, explique Gilbert Idoli, président du Comité de suivi du Collectif des ex-travailleurs de l’ONPT.

Le montant de ces cotisations impayées avoisinnerait 15 milliards de FCFA (plus de 22,8  millions d’euros). Un montant auquel il faudrait ajouter des créances de la mutuelle de ces anciens employés qui s‘élève à 580 millions de FCFA (plus de 884.000 euros).

Contactée par Africanews, la Commission mixte en charge des entreprises d’Etat en cours de liquidation, coordonnée par le ministère de la Justice, n’a pas souhaité commenter la situation de ces ex-travailleurs.

‘‘Vous allez certainement me poser la question de savoir pourquoi la CNSS ne veut pas prendre en charge nos pensions de retraite. C’est parce que d’après le directeur de la CNSS, l’ex-ONPT n’avait pas versé ses cotisations de 2003 à 2009. C’est pour cette raison que la CNSS refuse de prendre en charge nos pensions de retraite qui se chiffraient à 15 milliards de FCFA. C’est ce que l’Etat qui est propriétaire de l’entreprise doit verser à la CNSS. Mais nous disons que c’est un faux débat parce que pour le travailleur, quand il lit son bulletin, il constate qu’il y a une somme qui est prélevée pour la CNSS. Le reste ce n’est pas la faute du travailleur si l’argent n’est pas reversé à la CNSS’,’ ajoute Gilbert Idoli.

‘‘Quel est ce travailleur sur cette terre qui a fini de servir, fait valoir ses droits à la retraite et ne touche pas sa pension ? Regardez comment nous avons tous vieilli. Nous étions des beaux messieurs et des belles dames. Mais, aujourd’hui nous sommes devenus des épaves à cause de la faim’‘ s’indigne Françoise Samboko, ex-travailleuse de l’ONPT.

‘‘Nous demandons à l’Etat de se souvenir de nous; que nous avons travaillé hier. Il n’y a que les autorités qui ont des situations à régler et nous n’en avons pas ? ’‘ implore Mabiala Kivoutouki, un autre ex-travailleur de l’ONPT.

Entreprise historique l’Office national des postes et télécommunications (ONPT) a été liquidé officiellement en 2003. Une liquidation qui a donné naissance à deux autres entités : Congo Télécom et la Société des postes et d’épargne du Congo (Sopeco).

Voir plus