Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle en RDC : l'opposition parviendra-t-elle vraiment à désigner un candidat unique ?

Présidentielle en RDC : l'opposition parviendra-t-elle vraiment à désigner un candidat unique ?

République démocratique du Congo

Si l’intention se fait de plus en plus, manifeste, la candidature unique de l’opposition lors de la présidentielle du 23 décembre en RDC est indissolublement liée à plusieurs facteurs dont la lutte pour le leadership, et même le partage du gâteau.

Stade des martyrs de Kinshasa ce samedi 29 septembre. Étudiants, élèves, adultes,…. Venus de toutes les 24 communes dont Gombe, Kalamu Kimbatseke et Kasa-Vubu, ils étaient des centaines milliers de Congolais (selon des observateurs) à venir écouter le message de sept leaders de l’opposition : Vital Kamerhe, Freddy Mautungulu, Adolphe Muzito, Martin Fayulu, Felix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi. Étant hors du pays, ces deux derniers sont intervenus par vidéo-conférence.

Un message axé sur la gouvernance électorale telle que proposée par le régime de Joseph Kabila. Machine électorale, présence de quelque 10 millions d‘électeurs sans empreintes digitales,…. Les griefs semblent nombreux.

>>> LIRE AUSSI : Élection en RDC : ce qui reste à faire après le retrait de Kabila

« Le message fort de l’opposition aujourd’hui est de condamner la farce électorale qui se prépare. Que ce soit à cause de la machine à voter, ou des listes électorales, ou de l’incertitude sur le financement des élections, ou de l’insécurité croissante dans l’est du pays », a déclaré Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC).

Mais, la gouvernance électorale a beau être fiable, l’opposition sait qu’elle gagnerait à présenter un candidat unique lors de la présidentielle du 23 décembre. À l’image du pouvoir dont les couleurs seront défendues par un seul candidat : Emmanuel Ramazani Shadary. L’autre enjeu de ce rassemblement était donc de “démontrer l’unité de l’opposition dans la perspective de la désignation d’un candidat commun” à l‘élection présidentielle à venir.

>>> LIRE AUSSI : RDC : la Majorité choisit Ramazani Shadary pour la présidentielle

« Sachez qu’à partir d’aujourd’hui, le camarade Jean-Pierre Bemba, le camarade Vital Kamerhe, le camarade Freddy Mautungulu, le camarade Moïse Katumbi, le camarade Adolphe Muzito et Felix Tshisekedi, nous venons de constituer une seule famille. Si vous voulez insulter l’un d’entre nous, il faut nous insulter nous tous. Si vous voulez soutenir l’un d’entre nous, il faut nous soutenir nous tous », a déclaré Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principale formation de l’opposition.

Que d’hypothèques à la candidature unique !

Et l’optimisme pourrait être de mise pendant la présidentielle. « Si nous restons aussi unis qu’aujourd’hui, nous parlons le même langage. Je suis convaincu que nous gagnerons le 23 décembre, jour des élections », a poursuivi Tshisekedi.

Mais, plus facile à dire qu‘à faire. Tant l’opposition semble ne s‘être pas encore accordée pour désigner un candidat unique. « Ce n’est pas la priorité », explique Martin Fayulu qui estime qu’il faut d’abord que le régime prenne en compte les doléances de l’opposition.

Allusion faite sans doute au retrait de la machine à voter, à la suppression des doublons, à la libération des prisonniers « politiques », à l‘« inclusivité » du processus électoral et au retour des acteurs politiques en exil.

Or, ces conditions peuvent en cacher d’autres. Comment par exemple les opposants entendent-ils régler le sempiternel problème du leadership étant donné que des observateurs leur ont toujours reproché d‘être victimes de leurs egos ? Là, est la grande question. Et c’est là que le bât pourrait encore le plus blesser. Comme d’habitude.

>>> LIRE AUSSI : RDC : qu’adviendra-t-il du meeting de l’opposition de ce samedi ?
Voir plus