Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun - présidentielle : l'opposition dénonce l'interdiction du téléphone pendant le vote

Cameroun - présidentielle : l'opposition dénonce l'interdiction du téléphone pendant le vote

Cameroun

Pour Jean Michel Nitcheu, Elections Cameroon (ELECAM), la commission électorale ne devrait pas interdire l’utilisation du téléphone portable pendant le vote lors du scrutin présidentiel à venir. L’opposant invite les Camerounais à se rendre aux bureaux de vote avec leurs portables.

La nouvelle a été donnée ce mardi 25 septembre par un site local. L’organe en ligne venait de publier in extenso une déclaration de quelque 200 mots attribuée à Jean Michel Nitcheu, député dans la province du Littoral pour le compte du Front social-démocrate (SDF), principale formation de l’opposition.

« Cette décision est inconstitutionnelle à partir du moment où notre loi fondamentale garantit le droit à l’information. Elle viole également de manière flagrante les divers traités internationaux ratifiés par le Cameroun relatifs à l’accès à l’information. Cette décision digne du temps de Mathusalem est une provocation de trop », peut-on lire dans le texte.

L’auteur invite ainsi ses compatriotes à se présenter dans des bureaux de vote avec leurs téléphones portables. « J’exhorte les Camerounais à ne pas oublier leur téléphone portable dès qu’ils quittent leur maison le 7 octobre pour se rendre aux bureaux de vote et y rester jusqu‘à la fermeture des bureaux de vote. La falsification de PV, manifestement programmée et planifiée par les organisateurs de cette élection présidentielle, sera combattue avec la dernière énergie », ajoute Nitcheu.

En attendant les explications d’ELECAM, cette sortie de Jean Michel Nitcheu semble symptomatique d’un manque de consensus au sein de la classe politique camerounaise au sujet de la présidentielle du 7 octobre.

Une élection à laquelle Paul Biya (85 ans) au pouvoir depuis 1982, participe pour briguer un septième mandat consécutif.

>>> LIRE AUSSI : Au Cameroun, les réseaux sociaux au coeur de la présidentielle
>>> LIRE AUSSI : Cameroun-présidentielle : ceux qui veulent emménager à Etoudi Palace
>>> LIRE AUSSI : Présidentielle au Cameroun : quel avenir pour la crise anglophone ?
Voir plus