Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

A la tribune de l'ONU, Donald Trump conteste la légitimité de la CPI

A la tribune de l'ONU, Donald Trump conteste la légitimité de la CPI

Etats-Unis

<p><strong>Le président américain Donald Trump s’est exprimé ce mardi à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies où il s’est farouchement opposé à la Cour pénale internationale.</strong></p> <p>Une attaque en règle que celle livrée ce mardi par Donald Trump à la Cour pénale internationale (<span class="caps">CPI</span>). Le président américain a réitéré son refus de coopérer avec une cour qui n’a “aucune légitimité et aucune autorité”.</p> <p>“Les Etats-Unis n’apporteront aucun soutien ou reconnaissance à la <span class="caps">CPI</span>”, qui “revendique une juridiction quasi universelle sur les citoyens de tous les pays en violation des principes de justice, d‘équité”, a-t-il prévenu.</p> <p>“Nous n’abandonnerons jamais la souveraineté américaine à une bureaucratie mondiale non élue et irresponsable”, a-t-il ajouté, rejetant “l’idéologie du mondialisme”.</p> <p>Début septembre déjà, les Etats-Unis avaient déjà ferraillé contre ce tribunal onusien – dont ils n’ont jamais ratifié la création – après qu’il a annoncé l’ouverture d’une enquête sur “les crimes de guerre en Afghanistan”. John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale avait alors qualifié la Cour “d’inefficace, irresponsable et carrément dangereuse”.</p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2017/02/01/l-ua-soutient-un-retrait-des-etats-africains-de-la-cpi/">L’UA soutient un retrait des États africains de la <span class="caps">CPI</span></a> </b> <h2 style="font-size:16px;">Sentiments partagés</h2> <p>“Nous allons interdire à ses juges et procureurs l’entrée aux Etats-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire, a-t-il promis. Nous ferons la même chose pour toute entreprise ou Etat qui assiste une enquête de la <span class="caps">CPI</span> sur les Etats-Unis…”, a-t-il menacé.</p> <p>“Nous laisserons la <span class="caps">CPI</span> mourir seule. Après tout, et pour ainsi dire, la <span class="caps">CPI</span> est déjà morte à nos yeux”, avait-il ajouté.</p> <p>Des déclarations qui pourraient recevoir un échos favorable sur le continent africain où de nombreux dirigeants remettent également en cause l’impartialité revendiquée de la <span class="caps">CPI</span>. En 2016, plusieurs pays africains ont tenté, ou sont sortis de l’organisation. C’est notamment le cas du Burundi qui est devenu le premier pays africain à quitter la Cour en octobre 2017.</p> <p>La Gambie – qui s’y était également engagée à l‘époque du président Yahya Jammeh – y est toutefois retournée à l’arrivée de son nouveau président Adama Barrow. L’Afrique du Sud, elle, a été freinée dans sa sortie par un tribunal du pays.</p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2017/10/27/le-burundi-premier-pays-a-quitter-la-cour-penale-internationale-cpi/" title="CPI">Le Burundi, premier pays à quitter la Cour pénale internationale</a> </b> <br/> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2018/09/18/rdc-paradoxale-menace-de-quitter-la-cpi/"><span class="caps">RDC</span> : paradoxale menace de quitter la <span class="caps">CPI</span></a> </b>
Voir plus