Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : hommage aux « martyrs » du 19 septembre 2016

RDC : hommage aux « martyrs » du 19 septembre 2016

République démocratique du Congo

En mémoire des personnes mortes lors des manifestations du 19 septembre 2016 contre le régime de Joseph Kabila, une messe a été dite ce mercredi 19 septembre dans une cathédrale de l‘Église catholique de Kinshasa. L’officiant a défini ces victimes comme étant des martyrs.

Acteurs de la société civile, hommes politiques, …. Ils étaient des centaines ce mercredi 19 septembre à faire le déplacement de la Cathédrale Notre Dame du Congo en plein cœur de Kinshasa. Une mobilisation pour commémorer la mort de ces Congolais décédés il y a deux ans jour pour jour lors des heurts entre éléments de la force publique et partisans de l’opposition.

Le 19 septembre 2016, à l’appel des figures de l’opposition et des acteurs de la société civile, des Congolais descendent dans la rue pour exiger la convocation du calendrier électoral. Une élection censée mettre fin au règne de Joseph Kabilla au pouvoir depuis 2001 suite au décès de son père Laurent Désiré Kabila qui avait destitué Mobutu en 1997.

Mais, aux yeux de l’opposition, le pouvoir n‘émet pas de signaux d’organisation des élections, encore que la Cour constitutionnelle avait autorisé Joseph Kabila à rester au pouvoir jusqu‘à l’investiture du nouveau président. La colère est à son comble dans les rangs de l’opposition. Et la rue reste l’unique recours.

Si les autorités congolaises parlent jusqu’ici de 17 morts (14 civils et 3 policiers), l’ONU a toujours fait état de 53 personnes tuées, 127 blessés et 368 arrestations.

Et quelque minime que fût le bilan, les Congolais n’entendent pas jeter ces « martyrs » dans la poubelle de l’histoire. C’est en tout cas, le sens donné à la messe dite hier par l’Abbé Prospère Ndjoli à la demande du mouvement « Engagement des Congolais pour le Changement » (ECCHA).

« Ceux qui sont morts en cette date ne sont pas de victimes. Puisque les victimes meurent sans consentement. Ce sont des martyrs puisque les martyrs sont des hommes forts et braves qui à l’exemple de Jésus, donnent leur vie pour le bien plus large. Ces personnes n’auraient pas été tuées si elles restaient chez eux. Ils ont donné leur vie », s’est félicité le prêtre dans son sermon.

À quand une gouvernance électorale consensuelle ?

Suite au retrait de Joseph Kabila de la course à la présidentielle et des avancées déjà réalisées à l’image de l’arrivage des machines à voter, de la publication des listes électorales ou de la liste des candidats, les élections générales devraient enfin avoir lieu le 23 décembre prochain.

Mais, l’opposition se montre jusqu’ici insatisfaite de la gouvernance électorale telle que proposée par Kinshasa. « Électeurs fictifs », « exclusion de candidats », « machines à voter comme instruments de fraude »,…. Autant de griefs que des opposants adressent aux institutions congolaises impliquées dans l’organisation des élections.

Le consensus sur le processus électoral reste donc le grand défi pour la classe politique congolaise à quelque 3 mois de ces joutes électorales.

>>> LIRE AUSSI : RDC : heurts à Kinshasa entre manifestants d’opposition et policiers
>>> LIRE AUSSI : RDC : plainte pour assassinat contre le chef de la police de Kinshasa
>>> LIRE AUSSI : Répression des manifestations en RDC : la France accuse les forces de sécurité
Voir plus