Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Botswana rejette le rapport d'EWB sur la mort des éléphants

Le Botswana rejette le rapport d'EWB sur la mort des éléphants

Botswana

Gaborone persiste, il n’y a pas eu 90 éléphants victimes de braconnage comme le stipule une ONG indépendante.

L’information remonte à juillet dernier. Mais la polémique elle ne faiblit pas. Pour confirmer sa version des faits, les autorités botswanaises ont joint l’acte à la parole en se rendant mercredi dans le parc national de Chobe. Le lieu où ses carcasses de pachydermes auraient été retrouvées par l’organisation Éléphants Sans Frontières.

“Nous sommes entrés en contact avec Mark Chase (directeur d‘Éléphants Sans Frontières), pour qu’ils nous montrent les 87 éléphants dont il parlait, mais nous venons d’arriver dans cette zone et dans la zone de Linyanti et nous avons réussi à examiner 19 éléphants et non 19 éléphants braconnés – seuls quelques-uns sont braconnés et les autres sont morts naturellement et pour certains nous ne savons même pas ce que leur est arrivé” explique le directeur adjoint du département des réserves naturelles, Churchill Collyer.

L’organisation Éléphants Sans Frontières avait établi un lien direct entre cette disparition des éléphants et la décision des autorités de désarmer ses rangers spécialisés dans la lutte antibraconnage.

“Les chiffres sont douteux, et dire qu’ils sont corrects, non, ils ne le sont pas. Pour moi, ils les ont prélevé de differents groupes et ils sont faux, à présent nous sommes ici pour voir ce qu’ils ont qualifié de carcasses braconnées, ce ne sont pas de carcasses récentes ou des éléphants morts récemment” soutient Gorge Bogatu, colonel des rangers.

Malgré la bataille autour de ses carcasses, le gouvernement n’a pas l’intention d’interdire les travaux de l’organisation Éléphants Sans Frontières. Quant à sa politique de protection de la faune, Gaborone assure qu’elle n’a pas changé.

Voir plus