Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Insémination artificielle : les premiers lionceaux sont nés

Insémination artificielle : les premiers lionceaux sont nés

Afrique du Sud

Les efforts de préservation des lions pourraient avoir trouvé un allié de poids. Pour la première fois dans le monde, des lionceaux ont vu le jour grâce à l’insémination artificielle.

Avec leurs airs de gros chat, les félins sont nés le 25 août 2018 au centre de préservation d’Ukutula, dans la province du Nord-Ouest de l’Afrique du Sud.

Un soulagement pour Isabel Callealta, la doctorante en sciences vétérinaires responsable de cette première mondiale.

L'insémination artificielle a été faite avec du sperme frais.

“C‘était vraiment, vraiment excitant parce que nous savions tous que la femelle était en gestation. Mais c’est le moment où l’on voit que les lionceaux sont là, qu’ils sont en bonne santé et qu’ils sont heureux d’appeler leur mère, qui est vraiment un moment excitant”.

Le système de reproduction des lions et d’autres espèces de félins restent relativement peu connus, bien que nombre d’entre eux figurent sur la liste des espèces en danger dressée par les Nations unies.

Aussi l’université de Pretoria a-t-elle mis sur pied un programme de recherche en charge d‘étudier spécifiquement la physiologie reproductive de la lionne. Parallèlement, l’institution a développé des protocoles pour l’insémination artificielle de cette espèce spécifique.

“L’insémination artificielle a été faite avec du sperme frais, révèle le Dr Isabel Callealta. Le but principal de ce projet est d’essayer de trouver des protocoles pour l’insémination artificielle dans les cas où nous pouvons en fait utiliser le sperme frigorifié parce que cela nous donnera les clés pour aider ces espèces dans le futur, si leur nombre venait à diminuer”.

Cette réussite dépasse largement le cadre de l’Afrique du Sud. Les lions du pays n‘étaient pas menacés directement par une extinction à court terme. Mais ses implications peuvent aller au-delà de la seule sauvegarde du lion comme le souligne le professeur Andre Ganswindt, endocrinologue comportemental à l’université de Pretoria.

“Nous avons l’opportunité fantastique que la population de lions en Afrique du Sud ou en Afrique australe est saine. Donc, nous pouvons utiliser ces espèces pour comprendre certains des facteurs nécessaires à même de nous aider à sauver certaines des espèces de gros félins les plus menacées ou en danger critique à travers le monde”.

Les deux premiers lionceaux nés après une insémination artificielle dans le monde ont été baptisés Isabel et Victor, en hommage à la chercheuse Isabel Callealta et à son fiancé.

Voir plus