Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina : le président Kaboré promet d'éradiquer les attaques jihadistes

Burkina : le président Kaboré promet d'éradiquer les attaques jihadistes

Burkina Faso

De nouvelles “dispositions sécuritaires” pour “éradiquer le fléau” des opérations jihadistes ont été annoncées samedi par le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, au lendemain d’une série d’attaques ans l’est du pays qui a fait une vingtaine de morts en un mois.

“Il est important que nous reprenions l’initiative sur l’Est (…). Sans rentrer dans les détails des opérations que nous mènerons, je voudrais rassurer (sur le fait) que des dispositions seront prises pour non seulement éradiquer ce fléau (…) mais également neutraliser définitivement ceux qui, tous les jours, contribuent à tuer des Burkinabè”, s’est ainsi exprimé le chef de l‘état après une réunion de cinq heures du Conseil supérieur de la défense nationale dont c‘était la deuxième session. 

La ‘‘situation sécuritaire préoccupante au Burkina Faso, en particulier dans la zone de l’Est’‘ a été examiné par les militaires a-t-il ajouté.

"Force doit rester à l'État. Les forces de défense et de sécurité vont travailler à reprendre cette zone tout en continuant a sécuriser les zones du Sahel et des zones également du Sud-Ouest où nous avons également subi un certain nombre d'attaques".

Longtemps épargné par les groupes armés actifs au Sahel, le Burkina Faso, pays sahélien pauvre frontalier du Mali instable et du Niger, est confronté depuis trois ans à des attaques. 
Ces attaques se sont étendues à d’autres régions, dont celle de l’Est, frontalière du Niger, du Togo et du Bénin, où les jihadistes ont dissimulé des mines artisanales.
En août, des attaques aux engins explosifs visant des convois militaires ont tué une vingtaine de soldats.

“Nous assistons, à une vaste opération de déstabilisation du pays qui correspond à des opérations de harcèlement de nos forces de défense et de sécurité sur les différentes frontières”, a estimé le président. “L’objectif visé est d’atteindre le moral des groupes, montrer que l’insécurité existe au Burkina Faso”.

Dans une note sur la situation sécuritaire dans l’Est, adressée au directeur général de la police et relayée par les médias locaux, le directeur régional, le commissaire Karim Drabo, avait alerté sur les “présences répétées d’hommes armés dans la zone”.

“Il est à craindre que si des actions de riposte vigoureuse ne sont pas mise en œuvre diligemment, les assaillants auront le temps de s’installer et de parsemer des engins explosifs autour de sites qu’ils auront occupés”, prévenait-il. Ces “individus armés qui tentent d’implanter des bases aux fins d’attaques terroristes dans la zone et ses environnants, gagnent du terrain”.

AFP

Voir plus