Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sommet Chine-Afrique : renforcer davantage les relations entre les deux partenaires

Sommet Chine-Afrique : renforcer davantage les relations entre les deux partenaires

Chine

La Chine prévoit de mettre en œuvre huit actions au cours des trois prochaines années pour renforcer la coopération et la communauté d’avenir partagé avec l’Afrique, a annoncé lundi le président chinois Xi Jinping.

Des actions qui interviennent huit ans après la mise en œuvre de dix précédents plans de coopération établis lors du sommet de Johannesburg en Afrique du Sud en 2015.

“La Chine a décidé de créer un fonds de paix et de sécurité sino-africain pour renforcer notre coopération dans les domaines de la paix, de la sécurité, du maintien de la paix et de l’ordre public. La Chine continuera à fournir une aide militaire à l’Union africaine et à soutenir les pays de la région du Sahel dans le maintien de la sécurité et dans la lutte contre le terrorisme’‘. À déclaré le président Chinois.

''Un programme sur-mesure sera mis en place pour former 1 000 Africains de haut calibre. La Chine fournira à l'Afrique 50 000 bourses gouvernementales et 50 000 possibilités de formation pour des séminaires et des ateliers et invitera 2 000 jeunes Africains à se rendre en Chine...''

Exposition économique et commerciale visant à encourager les entreprises à l’investissement, connectivité, facilitation d‘échanges, éco-développent sont entre autres points inscrits dans le nouvel agenda chinois. 50 projets de développement et de protection écologique en Afrique ont ainsi été présentés par la Chine.

“La Chine a décidé d‘étendre les importations africaines, en particulier les produits autres que les ressources, et encourage les pays africains à participer à l’Exposition internationale des importations de Chine et à exempter les pays les moins avancés d’Afrique des droits d’exposition.” A-t-il ajouté.

Pour assurer la bonne mise en œuvre des huit actions, la Chine fournira 60 milliards de dollars d’aides publiques, dont 15 milliards d’aide non-remboursable, des crédits sans intérêt et des prêts concessionnels.

En outre, elle compte renoncer aux dettes contractées par les pays les moins avancés, pauvres lourdement endettés, et ceux en développement sans littoral ainsi que les petits pays insulaires en développement.

REUTERS

Voir plus