Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libye : cinq morts dans des combats entre groupes rivaux

Libye : cinq morts dans des combats entre groupes rivaux

Libye

De violents combats ont opposé lundi deux groupes armés rivaux près de la capitale libyenne Tripoli, faisant au moins cinq morts et 33 blessés selon un bilan provisoire du ministère de la Santé.

Les affrontements, qui se poursuivaient par intermittence en soirée en banlieue sud-est, opposent deux groupes armés théoriquement liés au gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale, selon des sources des services de sécurité.

La mission de l’ONU en Libye (Manul) a, dans un communiqué, appelé “toutes les parties à cesser immédiatement toute action militaire”, se disant “préoccupée par l’utilisation d’armes lourdes sans discrimination dans les zones résidentielles densément peuplées, mettant en danger la vie des civils”.

En début de soirée, le ministre de l’Intérieur Abdessalam Achour a précisé que les combats opposaient la 7e brigade, une milice de la ville de Tarhouna (60 km au sud-est de Tripoli), à un groupe armé de Tripoli. Il a ajouté que des tentatives de médiation étaient en cours.

La 7e brigade supposée dépendre du ministère de la Défense du GNA a affirmé avoir repoussé une attaque sur ses positions au sud-est de Tripoli. Dans un bilan provisoire, le ministère de la Santé a fait état d’au moins cinq morts et 33 blessés dont des civils.  

Les combats ont débuté à l’aube dans trois quartiers de banlieue et perdu en intensité en soirée.  Des tirs et explosions ont continué de manière intermittente dans les quartiers d’Ain Zara et Salaheddine, où sont concentrés les affrontements, selon des témoins.

“J’entends encore de très fortes déflagrations qui font trembler les vitres de la maison”, a indiqué à l’AFP une habitante d’Ain Zara. Dans Salaheddine, “des chars sont toujours en position sur les artères principales, ainsi que plusieurs pick-up montés de mitrailleuses”, a témoigné un résident qui a dit entendre “toujours des tirs”. Des appartements avaient été touchés par des obus, selon lui. 

La compagnie nationale d‘électricité a annoncé de son côté que son réseau de distribution avait été touché par les combats et a prévenu la population que les coupures d‘électricité allaient durer plus longtemps que d’habitude, mettant en garde contre un “black-out total”. 

Le pays a du mal à former une véritable force publique

Le pays fait déjà face à une pénurie d‘électricité et la compagnie rationne déjà la consommation avec des coupures de plus de dix heures par jour pendant les pics de consommation en été. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, Tripoli est au cœur d’une lutte d’influence entre milices en quête d’argent et de pouvoir.

Les autorités de transition successives, dont le GNA, ont été incapables de former une armée et des forces de sécurité régulières et ont été contraintes de compter sur des milices pour assurer la sécurité de la capitale.

Durant l‘été 2017, les milices pro-GNA ont réussi à chasser plusieurs groupes rivaux de Tripoli. Depuis, les affrontements sont devenus rares.

>>> LIRE AUSSI : Libye : l‘État islamique revendique une attaque à l’est
>>> LIRE AUSSI : Libye : deux morts dans une attaque terroriste contre un projet hydraulique
>>> LIRE AUSSI : Libye : la victoire à Derna est proche – Maréchal Haftar

AFP

Voir plus