Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Muhammadu Buhari réagit finalement au débat sur son état de santé

Muhammadu Buhari réagit finalement au débat sur son état de santé

Nigéria

La controverse a fini par le tirer de son silence. Ce vendredi, et ce pour la première fois, le chef de l’Etat nigérian, Muhammadu Buhari, a répondu aux critiques sur son état de santé.

Sa parole sur son état de santé était rare… jusqu‘à ce vendredi. Le chef de l’Etat nigérian a fini par céder à une salve de critiques qui l’a assailli après sa visite dans son village natal, à Daura, dans l’Etat de Katsina.

“Beaucoup de choses ont été dites sur ma marche à pied à Daura, il y a quelques jours. Je ne l’ai pas fait pour prouver mes aptitudes physiques à quiconque. Les habitants de ma circonscription sont venus en grand nombre me voir, et vu que ma voiture a des vitres teintées, j’ai donc décidé d’y sortir pour que les gens puissent me voir”, a-t-il écrit.

Mardi, Muhammadu Buhari a célébré la fête de l’Aïd al-Adha avec les habitants de son village, parcourant jusqu‘à près de 800 m à pied, au côté d’une foule immense, a rapporté la presse locale. Pour beaucoup, cependant, il s’agissait en réalité d’une mise en scène visant à rassurer sur la santé du président et partant, légitimer sa candidature à la présidentielle de février 2019. Une logique contre laquelle s’insurge le numéro 1 nigérian.

Une polémique qui a la peau dure

“Les gens qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à chercher des points politiques bon marché. La foule à Daura ne me voyait pas, alors je suis sortie de la voiture pour qu’elle me voie. Je n’ai pas besoin de marcher pour convaincre qui que ce soit de ma santé ni de ma décision de briguer un second mandat”, a-t-il martelé.

Depuis plus d’une année, la santé du président nigérian est régulièrement sujette à polémique. En 2017, il a notamment passé plusieurs mois à Londres pour des soins médicaux, pendant que son vice-président Yemi Osinbajo assurait l’intérim. Les Nigérians ont dès lors réclamé davantage d’informations sur la question, tandis que ses détracteurs exigeaient tout simplement sa démission.

Avec la présidentielle à venir, le débat est de nouveau ouvert.

Voir plus