Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud - Réforme foncière : Pretoria mécontent de l'ingérence de Trump

Afrique du Sud - Réforme foncière : Pretoria mécontent de l'ingérence de Trump

Afrique du Sud

En appelant à une enquête sur la politique d’expropriation sans indemnisation en cours en Afrique du Sud, le président des États-Unis s’est attiré les foudres du gouvernement. Pour Pretoria, la déclaration de Donald Trump rappelle le douloureux passé colonial du pays.

« J’ai demandé au secrétaire d‘État @SecPompeo d‘étudier de près les saisies de terre et de fermes, les expropriations et les meurtres de grande ampleur de fermiers en Afrique du Sud », a écrit hier le président des États-Unis, Donald Trump.

Seulement voilà. Il n’a fallu que quelque 24 heures pour que Pretoria réplique. « L’Afrique du Sud rejette totalement cette vision étroite qui ne vise qu‘à diviser la nation et à nous rappeler notre passé colonial », peut-on lire sur le compte Twitter du gouvernement sud-africain.

Quelques mois avant les élections générales prévues l’année prochaine, des observateurs voient en cette politique une opération de charme de Cyril Ramaphosa. Pour le président sud-africain, il est question de « réparer l’injustice historique grave », allusion sans doute faite aux discriminations multiformes, dont foncières commises par le régime  d’apartheid.

De là à afficher une certaine opiniâtreté dans la mise en œuvre de sa politique foncière. « L’Afrique du Sud va accélérer le rythme de la réforme d’une façon prudente et inclusive qui ne divise pas la nation. Aujourd’hui, la minorité blanche, qui représente 8 % de la population d’Afrique du Sud, possède 72 % des fermes contre 4 % seulement  pour les Noirs (80 % de la population) », constate Pretoria.

La deuxième incartade trumpiste envers l’Afrique

Et la toile n’a pas tardé à s’enflammer. De nombreux internautes ont réagi négativement à la déclaration du dirigeant américain. Ainsi qu’en témoignent les réponses au tweet de Donald Trump.

Quelque huit mois après la fameuse et tristement célèbre polémique sur l’affaire dite « Pays de merde », Donald Trump pourrait encore se mettre à dos toute une Afrique visiblement lassée d‘être quotidiennement et copieusement rapetissée.

À moins que, pendant sa tournée africaine prévue en octobre prochain, son épouse Melania fasse preuve de véritable contrition pour dissiper le malaise.

>>> LIRE AUSSI : Propos chocs de Trump sur certains pays : les réactions pleuvent de partout
>>> LIRE AUSSI : Afrique : ce que la femme de Trump pourrait apporter
>>> LIRE AUSSI : L’UA et les Etats-Unis tournent la page de la polémique sur les pays de merde
Voir plus