Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tabaski au Nigeria : Buhari fait d'une fête deux coups

Tabaski au Nigeria : Buhari fait d'une fête deux coups

Nigéria

Lors de la fête la tabaski, le chef de l‘État nigérian ne s’est pas contenté de fêter et d’adorer Allah. Muhammadu Buhari a aussi saisi l’occasion pour inviter son peuple à s’impliquer dans la lutte contre la corruption

Qui dit qu’il est interdit à un homme politique de prêcher la parole de Dieu ? Quiconque y croit, sera déçu par Muhammadu Buhari. Parlant à ses compatriotes lors de la fête de la tabaski ou l’Aïd el-Kebir, le président nigérian a dû troquer son costume de chef de l‘État contre la tunique d’imam.

Buahri a ainsi exhorté tous les musulmans à profiter de l’occasion pour réfléchir, s’auto-évaluer et s’efforcer d‘être de bons ambassadeurs de leur religion en défendant des valeurs morales élevées. « Nous devons nous sacrifier pour les autres et nous souvenir toujours de ceux qui ont moins de chance que nous », a déclaré le président dans le texte rendu public par son conseiller spécial en charge des Médias et des Relations publiques, Garba Shehu.

Les oubliés de la fête

Dans un contexte où la corruption gangrène le Nigeria, la tabaski de cette année aura servi d’occasion à Buhari pour réaffirmer sa volonté d’en découdre avec la corruption. Non sans y associer ses compatriotes. « Même si certaines personnes vous détestent pour lutter contre la corruption, vous ne devez pas vous dégager de votre rôle de leader, car cela est une trahison de la confiance du public », a ajouté le chef de l‘État nigérian.

Mais, celui qui entend briguer un deuxième mandat lors de la présidentielle de 2019 semble avoir oublié plusieurs autres sujets d’une pertinence avérée. Le cas du choléra qui a déjà tué cette année plus de 180 personnes sur 160 000 cas. Le cas aussi de la lutte contre Boko Haram.

Il n’a pas non plus parlé des quelque 170 filles de Chibok captives de la secte islamiste depuis 2014. Pas non plus un mot sur l‘état de son parti APC marqué par des défections des cadres (quelque 60 parlementaires dont le président du Sénat).

>>> LIRE AUSSI : Nigeria : près de 1000 otages de Boko Haram libérés
>>> LIRE AUSSI : Nigeria : au moins 19 morts dans une attaque d’islamistes
>>> LIRE AUSSI : Nigeria : le choléra fait 186 morts à Abuja
Voir plus