Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

La Zambie va taxer les appels sur internet

La Zambie va taxer les appels sur internet

Zambie

En Zambie, le gouvernement s’apprête à introduire une taxe sur les appels téléphoniques passés depuis internet. À l’issue d’une rencontre ministérielle tenue ce lundi, les autorités ont décidé d’imposer un tarif de 30 ngwee (environ 0,03 $) par journée. Cette taxe sera facturée par les opérateurs de téléphonie mobile dans le pays.

D’ailleurs, comme l’a précisé le porte-parole du gouvernement, Dora Siliya, c’est bien dans l’intérêt des opérateurs de téléphonie (Airtel, MTN et Zamtel) que la décision a été prise. De l’analyse du gouvernement, en effet, l’augmentation des appels téléphoniques en ligne se fait désormais au détriment de ces compagnies, et par ricochet, des emplois dans le secteur des télécommunications.

L’opposition conteste

Pour l’opposition, il s’agit d’un argument farfelu. Le principal parti d’opposition en Zambie a notamment accusé le gouvernement de manquer de vision, et de surtaxer les populations. “Ce que nous savons, c’est que les abonnés sont déjà taxés lorsqu’ils utilisent les plateformes des médias sociaux chaque fois qu’ils achètent des forfaits de données” ou utilisent le wifi, a déclaré Percy Chanda du Parti uni pour le développement national (UPND).

À ce jour, selon les chiffres des autorités zambiennes, 80 % de Zambiens utilisent Whatsapp, Skype et Viber pour passer leurs appels. Aucune date n’a été communiquée sur l’effectivité de la nouvelle taxe.

Elle intervient toutefois quelques semaines après que l’Ouganda a décidé de créer une taxe sur les réseaux sociaux pour augmenter les recettes internes du gouvernement et mettre fin aux “commérage”. Une décision qui a suscité une onde de choc dans le pays et hors de ses frontières. Certains estimant qu’il s’agit d’une volonté de brimer les réseaux sociaux, devenus une véritable force politique contre le régime.

>>> LIRE AUSSI : Réseaux sociaux et blogs, l’opposition qui dérange des dirigeants africains
>>> LIRE AUSSI : Ouganda : la taxe sur l’utilisation des réseaux sociaux va être réexaminée
Voir plus