Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : au moins 17 soldats tués dans l'attaque d'une base militaire

Nigeria : au moins 17 soldats tués dans l'attaque d'une base militaire

Nigéria

Au moins 17 soldats nigérians ont été tués dans une nouvelle attaque de Boko Haram contre une base militaire dans le nord-est du pays.

Des combattants lourdement armés sont arrivés mercredi soir à bord de camions dans le village de Garunda, dans l’Etat du Borno, où ils ont pillé la base militaire.

C’est la troisième attaque du genre en l’espace d’un mois.

“Il y a eu une attaque contre les forces de défense à Garanda et dans la zone du gouvernement local de Mobbar et l’un des membres de mon personnel qui s’occupe de l‘évacuation a perdu la vie. À déclaré Bishir Garga, coordinateur pour le nord-est, National Emergency Management Agency (NEMA).

“La victime, pour ma section, est l’opérateur d‘évacuation que je connais et du côté des insurgés, il n’y a pas encore eu de décompte, je pense que l’armée est l’autorité compétente pour vous donner les chiffres exacts.” A-t-il ajouté.

Selon une source militaire, les jihadistes ont emporté des armes ainsi que des véhicules avant de s’enfuir.

Boko Haram a mené deux autres attaques d’envergure contre des bases militaires en moins d’un mois, signe que le groupe jihadiste représente encore une menace continue dans la région, malgré les affirmations répétées du gouvernement selon lesquelles il est en passe d‘être éliminé.

Le 14 juillet, des dizaines de soldats avaient été tués et blessés dans le village de Jilli, dans l’Etat voisin de Yobe.

Le 26 juillet, des insurgés avaient envahi une base militaire aux abords du village de Jakana, à une trentaine de km de Maiduguri, la capitale du Borno, dont ils avaient pris le contrôle durant plusieurs heures avant d‘être repoussés par l’arrivée de renforts militaires.

La base attaquée mercredi venait d‘être installée pour les soldats de la base de Jilli qui avaient fui l’assaut donné mi-juillet par les soldats fidèles à Barnaoui.

Voir plus