Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections en RDC : un autre Kabila appelle au boycott

Élections en RDC : un autre Kabila appelle au boycott

République démocratique du Congo

Il ne s’agit pas de Joseph Kabila. Plutôt de Jean-Claude Kyngu Kabila, président-fondateur d’un parti situé au centre qui invite ses compatriotes à boycotter les élections de décembre prochain en raison d’un processus électoral déjà « vicié ».

Qui dit qu’avec le retrait de Joseph Kabila de la course à la présidentielle de décembre prochain, la RDC était tirée d’affaire dans la crise qui la secoue depuis des années ? Eh bien ! Ce n’est pas à Jean-Claude Kyngu Kabila de démontrer le contraire.

Alors que des Congolais et la communauté internationale saluaient la « victoire historique du peuple » suite à la désignation du dauphin de Joseph Kabila, le président-fondateur de l’Union du peuple congolais engagé (UPCE, parti du centre d’après des médias congolais) montait au créneau ce 8 août pour dénoncer le processus électoral en cours.

Dans la ligne de Jean-Claude Kyungu Kabila, la machine à voter, le fichier électoral et la loi électorale. « Ces dispositifs ne sont que des manœuvres dilatoires des personnes animées de mauvaise foi et mal intentionnées pour gagner du temps en vue de se pérenniser au pouvoir ». Du coup, estime-t-il, il est difficile d’avoir des élections transparentes et crédibles. « Comment gagner un match pendant que les organisateurs, voire les arbitres, tous sont contre vous ? C’est un match perdu d’avance et nous demandons à ce que ces élections fantaisistes soient boycottées, car celles-ci couvrent beaucoup d’irrégularités ».

Dénonçant les dialogues précédents, Kyungu appelle à l’organisation d’un autre dialogue et à la modification de l’article 70 de la constitution qui stipule que le président sortant ne quitte le pouvoir qu‘à partir de l’investiture du nouveau président. « C’est le seul article qui a pris tout un pays, tout un peuple en otage en faveur d’une frange des politiciens », déplore le président de l’UPCE.


Joseph Kabila lors de sa prestation de serment après la mort de son père en 2001

Comme quoi, la crise politique en RDC semble encore très loin de connaître son épilogue. Surtout que des pays occidentaux dont les Etats-Unis continuent de plaider pour l’amélioration de la gouvernance électorale.

>>> LIRE AUSSI : RDC : les États-Unis plaident pour l’amélioration du processus électoral
>>> LIRE AUSSI : Élection en RDC : ce qui reste à faire après le retrait de Kabila
Voir plus