Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La Zambie expulse l'opposant zimbabwéen Tendai Biti

La Zambie expulse l'opposant zimbabwéen Tendai Biti

Zimbabwe

Les autorités zambiennes ont expulsé jeudi vers le Zimbabwe l’opposant zimbabwéen Tendai Biti, passant outre une décision de justice interdisant son expulsion, a affirmé à l’AFP l’avocat de l’opposant.

“Ils ont bravé la décision de justice qui l’autorisait à demander l’asile politique et à l’heure où je vous parle il est en train d‘être remis aux policiers zimbabwéens”, a assuré l’avocat Gilbert Phiri. Figure de l’opposition et ancien ministre des Finances, Tendai Biti avait passé mercredi la frontière zambienne pour y demander l’asile politique.

Son Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a assuré à Harare son intention de contester en justice les résultats de la présidentielle du 31 juillet – la première depuis la mise à l‘écart de l’historique leader zimbabwéen Robert Mugabe – remportée par le président sortant Emmerson Mnangagwa devant le leader du MDC Nelson Chamisa.

>>> LIRE AUSSI : Présidentielle au Zimbabwe : Chamisa et Mnangagwa revendiquent la victoire

Selon le journal pro-gouvernemental zimbabwéen The Chronicle, Tendai Biti est recherché par la justice, accusé d’incitation à la violence. Avant la proclamation des résultats par la commission électorale, il avait notamment annoncé que Nelson Chamisa avait remporté l‘élection, tout en défiant la commission d’annoncer un résultat différent.

Au moins six mots dans les manifestations

Les autorités zambiennes avaient d’abord refusé la demande d’asile mais son avocat avait fait appel de cette décision ce qui, selon ses défenseurs, devait lui permettre de rester en Zambie. Une audition devant la Haute Cour de Zambie prévue pour jeudi devrait se tenir malgré son absence, a indiqué l’avocat.

>>> LIRE AUSSI : Zimbabwe : arrestation d’un leader du MDC

La répression des manifestations du 1er août contestant l’annonce de la victoire d’Emmerson Mnangagwa avait fait au moins six morts et des dizaines de blessés.

>>> LIRE AUSSI : L’opposition manifeste au Zimbabwe pour prévenir les risques de fraude électorale

AFP

Voir plus