Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Après ses mesures, Alassane Ouattara rencontre Bédié

Après ses mesures, Alassane Ouattara rencontre Bédié

Côte d'Ivoire

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara est apparu ce mercredi 8 août au côté d’Henri Konan Bédié, ancien chef de l’Etat (1993-1999) et président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, l’un des partis clé de la coalition au pouvoir) avec qui les tensions semblent s‘être amplifiées ces dernières semaines.

Cette rencontre placée sous le signe de la courtoisie par la présidence ivoirienne intervient deux jours après l’annonce de mesures fortes par le président Ouattara, à la veille des commémorations de l’indépendance du pays. D’ailleurs, précise le compte Twitter d’Alassane Ouattara, c’est la raison qui a guidé son « aîné » Henri Konan Bédié à lui, venu le « féliciter pour ses décisions ».

Le lundi 6 août, en effet, dans une adresse sur les antennes de la télévision nationale, le chef de l’Etat ivoirien a annoncé une pile de mesures parmi lesquelles la réforme de la Commission électorale réclamée par l’opposition, et la plus acclamée de toutes, l’amnistie de 800 prisonniers dont l’ancienne Première dame ivoirienne, Simone Gbagbo.

Cette dernière qui était détenue depuis la fin de la crise postélectorale de 2010-2011 a recouvré la liberté ce mercredi même, à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Une libération saluée par toute la classe politique ivoirienne qui y voit un pas important vers la réconciliation nationale.

Crise en suspens

Fervent opposant au régime de Laurent Gbagbo (2000 – 2011), Henri Konan Bédié a lui aussi avalisé la libération de Mme Gbagbo, assurant qu’elle “contribuera à une décrispation de la vie politique”.

Ce mercredi, cependant, le Sphinx de Daoukro s’est gardé d‘évoquer publiquement les querelles qui enveniment la coalition au pouvoir. Alors que certains de ses cadres ont été mis à l‘écart dans la gestion des affaires, le PDCI opposé au parti unifié promu par le chef de l’Etat, a accusé le pouvoir d’une « dérive autoritaire ». Et rien ne dit que la rencontre entre les présidents Ouattara et Bédié permettra de faire tomber les tensions.

>>> LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire – Amnistie de Simone Gbagbo : le coup de grâce de Ouattara à ses adversaires
Voir plus