Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Toxicomanie : les ravages du sirop contre la toux au Nigeria

Toxicomanie : les ravages du sirop contre la toux au Nigeria

Nigéria

Le Nigeria a rappelé 2,4 millions de flacons de sirop contre la toux contenant de la codéine après qu’un rapport a fait état de l’utilisation endémique des opioïdes.

À Maïduguri, la capitale de l‘État de Borno, dans le nord-est du pays, un groupe d’amis partage le médicament dans une impasse isolée.

Ces jeunes gens ont pris l’habitude de consommer le sirop à même le flacon ou en le diluant dans du soda. L’un d’entre eux accepte de témoigner. Nous l’appellerons John. Il se drogue depuis quelque temps.

« Je suis dans les drogues parce que lors des trois-quatre dernières années, j’ai eu mon diplôme. Je suis sorti du collège, j’ai fait mes classes… J’ai été diplômé en 2015, mais je n’ai pas de travail. Donc, de temps en temps, je prends des drogues afin de me calmer parce que je suis traumatisé. Aujourd’hui, je n’ai pas confiance de retourner dans ma ville d’origine ».

Ces dernières années, l’utilisation des produits à base d’opioïde spécialement le sirop contre la toux a été une constante à travers le Nigeria.

Une affaire de filles aussi

À l’inverse de la plupart des substances dopantes, les flacons de sirop peuvent être facilement acquis dans les pharmacies ou auprès des vendeurs de médicaments au coin de la rue.

Le gouvernement fédéral est en état d’alerte tout comme la communauté médicale. Ibrahim Wakawa est le directeur de l’hôpital neuro-psychiatrique fédéral de Borno.

« Il y a toujours eu un problème de drogue à Borno, mais les données ont changé avec le temps. Au départ, nous avions remarqué l’usage des drogues tel que le cannabis appelé communément “wee-wee” dans le dialecte local. Et puis il y a des stimulants locaux comme la noix de cola et la caféine. Mais les choses ont beaucoup changé récemment. Il y a eu l’introduction des médicaments apparentés aux opioïdes comme le tramadol, et bien sûr, le sirop contre la toux avec de la codéine. Le sirop contre la toux contenant de la codéine est particulièrement répandu chez nos jeunes filles, surtout celles qui suivent l’enseignement secondaire ou les études supérieures ».

L’utilisation des produits à base de codéine entraîne de la dépendance. Et c’est à l’hôpital neuro-psychiatrique fédéral de Borno qu‘échouent ceux qui, à force de prendre du sirop pour la toux, alors qu’ils ne sont pas malades, finissent par perdre la tête.

Voir plus