Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : Moise Katumbi tient à rentrer le 3 août, malgré les dissuasions de Kinshasa

RDC : Moise Katumbi tient à rentrer le 3 août, malgré les dissuasions de Kinshasa

République démocratique du Congo

L’ancien gouverneur du Katanga promet d’arriver à Lubumbashi le 3 août prochain. Reste à savoir quel accueil lui réserve Kinshasa qui le poursuit pour plusieurs chefs d’accusation dont usurpation de nationalité.

Au commencement une demande d’autorisation. Dans une lettre adressée le 30 juillet dernier aux autorités de son pays, le propriétaire du club de football TP Mazembé a demandé que son jet en provenance d’Afrique du Sud – où il se trouve actuellement – puisse atterrir le 3 août à l’aéroport de Luano situé dans la ville de Lubumbashi, au sud-est de la République démocratique du Congo.

Il devrait arriver avec six cadres de son mouvement politique parmi lesquels Olivier Kamitatu, Francis Kalombo Tambwa et Henri Nkongolo Biata. Dans une interview avec des médias sud-africains, Katumbi a déclaré qu’il retournait chez lui en tant qu’ « homme libre » pour participer au processus électoral. Il devrait ainsi rompre avec un exil qui dure déjà près de deux ans.

>>> LIRE AUSSI : RDC : Katumbi et Bemba font-ils peur à Kabila ?

Katumbi n’est pas Bemba !

Mais, sera-t-il autorisé à atterrir comme le gouvernement l’a fait ce mercredi à l’endroit de Jean-Pierre Bemba ? Tout dépend désormais de Kinshasa. Or, l’ancien allié de Kabila est sous le coup de plusieurs chefs d’accusation dont « atteinte à la sûreté intérieure de l’État » et « usurpation de nationalité ». Kinshasa semble formel à ce sujet. « Il se retrouvera entre les mains de la justice », selon l’expression de Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères.

Joseph Kabila, dont le deuxième et dernier mandat s’est achevé depuis 2016, n’a toujours pas dévoilé sa position s’agissant de sa candidature ou non à la présidentielle de décembre prochain. Certains de ses fidèles estiment qu’au terme de la constitution modifiée, il peut briguer un autre mandat.

>>> LIRE AUSSI : RDC : les supposés trois plans de Kabila pour rester au pouvoir
>>> LIRE AUSSI : RDC : que fera Kabila après le pouvoir ?
Voir plus