Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crise anglophone : la stratégie qui pourrait donner la victoire au gouvernement

Crise anglophone : la stratégie qui pourrait donner la victoire au gouvernement

Cameroun

En manifestant contre « les violences et en affirmant leur fidélité aux institutions », des populations de Buea pourraient désormais se liguer contre les séparatistes. Au grand bonheur de Yaoundé qui dit tenir à l’unité du Cameroun.

Ils vont pouvoir renouer avec la liberté. Ce sont les huit chefs traditionnels enlevés récemment dans la ville de Buea, selon les autorités camerounaises, par les sécessionnistes. Peut-être le début d’un essoufflement des séparatistes.

À en croire des médias camerounais, la libération de ces huit chefs est intervenue mardi. Ils auraient passé plusieurs jours entre les mains de leurs ravisseurs : les sécessionnistes anglophones, principaux acteurs de ce qu’on appelle désormais la crise anglophone au Cameroun.

Bien que les circonstances ne soient pas très claires, notamment la manière dont s’est réalisée l’opération de sauvetage, elle est intervenue en marge d’une marche « pour la paix et la fidélité aux institutions de la République » organisée ce mardi par des centaines d’habitants de Buea.

Les manifestants ont à cet effet condamné entre autres, « les violences perpétrées ces dernières années par des terroristes aux prétentions sécessionnistes, le sécessionnisme, la destruction de notre culture ».

Depuis son déclenchement en novembre 2016, la crise anglophone a déjà fait d’importants dégâts collatéraux. Si le nombre de séparatistes morts dans des affrontements avec la force publique n’est pas disponible jusqu’ici, au moins 84 agents des forces de sécurité et plus de 600 civils ont déjà péri du fait du conflit, selon des ONG.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : encore des morts dans la zone anglophone

Grave crise humanitaire

Par ailleurs, quelque 160 000 personnes ont dû fuir leur logement à la suite des violences, selon l’ONU, et 74 994 se sont réfugiées au Nigeria, d’après l’Agence nigériane de gestion des urgences (SEMA).

Le gouvernement a récemment lancé un plan d’assistance humanitaire d’urgence d’environ 12 milliards de francs CFA (un peu plus de 18 millions d’euros) pour venir en aide aux personnes déplacées. Un plan qui pourrait devenir un coup d‘épée dans l’eau si gouvernement et séparatistes ne rassemblent pas tous les ingrédients nécessaires à une paix durable dans la zone anglophone.

C’est sans doute cette situation humanitaire des plus insupportables qui pousse des Camerounais de l’Ouest à se dresser contre les séparatistes. Le gouvernement pourrait ainsi gagner par la communication ce qu’il n’a pu obtenir par la lutte armée contre les sécessionnistes : l’adhésion de tous les Camerounais à sa vision.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun – crise anglophone : Yaoundé annonce un plan d’urgence
>>> LIRE AUSSI : Cameroun anglophone : les évêques lancent un cri de détresse pour une médiation
Voir plus