Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : ouverture de la période de dépôt des candidatures

RDC : ouverture de la période de dépôt des candidatures

République démocratique du Congo

C’est à partir de ce mercredi, et jusqu’au 8 août que les candidats à la présidentielle du 23 décembre en RDC doivent déposer leurs dossiers de candidature.
Plusieurs opposants ont déjà fait savoir leur volonté de briguer la magistrature suprême.

A l’image de Moïse Katumbi Problème, le richissime homme d’affaires actuellement en exil est sous le coup de plusieurs chefs d’accusation dans son pays. Des risques que semblent ignorer son entourage qui annonce son retour imminent au bercail avant le 8 août. Tout en mettant en garde le pouvoir de Kinshasa.

“Ce n’est pas un régime de gentils (le régime de Joseph Kabila en RDC, ndlr). On n’y va pas avec de la naïveté, mais on y va en toute confiance, parce que le droit est de notre côté, parce que la population est de notre côté et que tout ce qui pourrait arriver à Moïse Katumbi relèverait de la responsabilité personnelle de Joseph Kabila.”, a fait savoir Olivier Kamitatu, directeur de cabinet et porte-parole de Moïse Katumbi.

"Ce n'est pas un régime de gentils (le régime de Joseph Kabila en RDC, ndlr). On n'y va pas avec de la naïveté, mais on y va en toute confiance, parce que le droit est de notre côté, parce que la population est de notre côté et que tout ce qui pourrait arriver à Moïse Katumbi relèverait de la responsabilité

Autre candidat annoncé de l’opposition, Jean Pierre Bemba Gombo acquitté par la Cour Pénale internationale. Le président du MLC a d’ailleurs fait savoir qu’il regagnera son pays le 1 er août afin de se présenter à la présidentielle. Même s’il milite pour une candidature unique de l’opposition.

“Si nous voulons un nouveau régime dans ce pays, nous devons passer par une unité, un seul candidat au niveau de l’opposition, et je milite pour qu’il y ait qu’un seul candidat au niveau de l’opposition, et bien sûr si ce n‘était pas moi, je soutiendrais le candidat qui sera désigné par l’opposition, ça c’est clair.”, a déclaré l’ancien vice-président congolais.

L’opposition, ira-t-elle en rang dispersé, Kabila briguera-t-il un troisième mandat ? Fin du suspens au plus tard le 8 août.

Voir plus