Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : les défections se poursuivent au sein du parti au pouvoir

Nigeria : les défections se poursuivent au sein du parti au pouvoir

Nigéria

Après la cinquantaine de parlementaires hier, un gouverneur a claqué ce mercredi 25 juillet du All progessives congress (APC), parti au pouvoir au Nigeria.

Ce qui au départ n‘était qu’une simple rumeur est devenue depuis quelques heures une réalité. Le gouverneur de l‘État de Benue au centre, Samuel Ortom n’est plus membre du All progessives congress (APC), parti dirigé par le président Buhari.

C’est son porte-parole qui a confirmé la nouvelle. « Oui, il est passé de l’APC au PDP », a répondu au téléphone Terver Akase à des médias locaux. Une chaîne de télévision indique pour sa part qu’Ortom a annoncé son départ de l’APC au cours d’une réunion avec les membres du gouvernement et du Parlement de Benue.

Le tour des gouverneurs ?

Né en 1961 à Guma, Samuel Ortom est un philanthrope nigérian. Membre du Parti démocratique populaire (PDP) au départ, il a quitté cette formation en 2015 à la veille de la présidentielle remportée par Muhammadu Buhari aux dépens de Goodluck Jonathan. Cette défection dont les raisons ne sont pas encore dévoilées s’ajoute donc au retrait de masse de 51 parlementaires (36 députés et 15 sénateurs) qui ont claqué hier la porte de l’APC.

>>> LIRE AUSSI : Nigeria : 51 parlementaires claquent la porte au parti au pouvoir

Dès lors, la défection d’Ortom ouvre-t-elle la voie aux autres gouverneurs ? D’autres cadres (maires, conseillers, ministres, etc.) grossiront-ils les rangs des dissidents de l’APC ? Diificile de le savoir. Une chose est cependant sure : Buhari est davantage isolé, même s’il affiche une certaine sérénité par rapport aux préparatifs de la présidentielle de 2019.

>>> LIRE AUSSI : Présidentielle 2019 au Nigeria : un allié de Buhari se porte candidat
Voir plus