Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La cogestion intégrée des frontières, facteur de paix durable en Afrique

La cogestion intégrée des frontières, facteur de paix durable en Afrique

République démocratique du Congo

Des chercheurs ont plaidé vendredi à Kinshasa pour la “cogestion intégrée” des frontières africaines à l’issue de deux journées d‘échanges organisées par une structure de l’armée de la République démocratique du Congo, pays qui partage ses frontières avec neuf voisins.

Il faut “promouvoir l’idée de coopération, de cogestion des frontières”, ont recommandé des participants au terme d’un colloque international organisé par le Collège de Hautes Etudes de Stratégie et de Défense (CHESD) de la RDC.

Ces assises ont réuni des experts venus du Bénin, du Congo-Brazzaville, de la France et de la RDC, sous le thème : “Frontières africaines entre souveraineté, sécurité et développement”. 

“La cogestion intégrée permet à la fois de pacifier les espaces transfrontaliers, donc les relations entre les États, mais également de promouvoir des initiatives qui vont au-delà de la simple cohabitation pacifique entre les États”, a déclaré le professeur Cyril Musila, chef du département d‘études doctrinales et de recherches stratégiques du CHESD.

“Il faut donc développer une véritable politique de cogestion transfrontalière intégrée pour lutter contre toutes les formes de violences, de criminalité”, a-t-il insisté.

Comprendre les défis des communautés régionales

L’un des objectifs du colloque était de chercher à comprendre les différents défis auxquels font face les communautés régionales africaines et les États afin de rendre leurs frontières “fluides, viables, sûres, pacifiques” et propices à une coopération pour le développement socio-économique des peuples africains, ont expliqué les intervenants.

Le ministre congolais de la Défense, Crispin Atama Thabe, a estimé que “les défis majeurs pour les États africains au sujet de l’exercice de leur souveraineté concernent moins les tracés des frontières que le contrôle effectif de ces territoires”.

La RDC gère des frontières longues de 10.292 km partagées avec neuf pays, ainsi qu’un littoral de 42 km sur l’océan Atlantique. “Ces frontières sont protégées de manière déficitaire”, a reconnu M. Atama.

Grand pays d’Afrique centrale, la  RDC a été ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003, soutenues par ses voisins de l’Est notamment. Sa partie orientale est en proie à des violences armées depuis plus de vingt ans.

Créé en janvier 2016, le CHESD congolais relève de l’autorité du chef d‘État-major général des armées de la RDC.

>>> LIRE AUSSI : Congo-RDC-Angola : unis pour consolider la paix et la stabilité

>>> LIRE AUSSI : L’instabilité en RDC inquiète les chefs d’Etat des Grands lacs

AFP
Voir plus