Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Mali : les Nations-unies "profondément préoccupés" par la montée de la violence intercommunautaire à Mopti

Mali : les Nations-unies "profondément préoccupés" par la montée de la violence intercommunautaire à Mopti

Mali

Le bureau des droits de l’homme de l’ONU se montre inquiet face à la violence intercommunale dans la région de Mopti, au Mali.

Les conflits ont fait près de 300 morts depuis le début de l’année Selon Rupert Colville, le porte-parole du haut-commissariat des nations unies aux droits de l’homme.

‘‘Depuis le début de l’année, la Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA, qui est la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali, a recensé 99 incidents de violence intercommunautaire qui ont fait au moins 289 morts parmi les civils. 77 % du total ont eu lieu dans la seule région de Mopti, et 49 d’entre eux seulement depuis le 1er mai, soit les dix dernières semaines.”

"Nous sommes profondément préoccupés par l'augmentation de la violence perpétrée à travers les lignes communales dans la région de Mopti, au centre du Mali."

Le gouvernement malien a déclaré à plusieurs reprises que les élections se dérouleraient comme prévu, mais la violence incessante menace de réduire considérablement le taux de participation.

D’après les enquêtes menées par la MINUSMA, la plupart des attaques ont été menées par des Dozos, des chasseurs traditionnels et des milices Dogon contre des villages principalement occupés par des membres de la communauté Peulh.

“Plus récemment, ces conflits semblent être en quelque sorte instrumentalisés par les groupes extrémistes violents, qui se sont alliés à certains membres de groupes Peuls, et donc les Peuls ont été en quelque sorte stigmatisés comme étant en liaison avec les groupes extrémistes. “
A déclaré le porte-parole du CHCD.

L‘état malien qui assure de la bonne tenue du scrutin tire la sonnette d’alarme sur l’exploitation des tensions ethniques par les djihadistes, à la recherche de nouvelles recrues. Des groupes qui par ailleurs disposent de plusieurs bases dans le pays, point de départ des attaques au Niger et au Burkina Faso.

Voir plus